Jour 612

nymphaea-alba

Flotter en kayak parmi les nénuphars.

Samedi fut une journée magique qui me fait mieux accepter la pluie d’aujourd’hui. Je suis encore au chalet, ce dimanche, au lac Miroir. Voici les événements –des plus anodins– qui nous ont comblés hier –car je n’étais pas seule. Dès 9h30 le matin, nous étions une dizaine de personnes dans notre chalet pour la réunion annuelle de notre association, qui n’en est pas une au sens officiel du terme. Nous sommes plus simplement quatorze voisins dont les chalets sont construits à la pointe du lac. Nous nous rencontrons une fois par année pour discuter des coûts qu’il faut défrayer pour l’entretien de la route et pour d’autres aspects de la vie dans le bois. J’ai été capable de parler, d’interagir, de prendre des notes et d’écrire, de rire. Je me suis sentie vivante alors qu’une petite demi-heure auparavant, sortant du lit, je me demandais comment j’allais trouver la force de participer à cette rencontre.
Vers 11h tout le monde était parti. Une voisine, la dernière à partir, m’a invitée à faire du kayak dans la baie qui est située juste à côté de notre chalet. Au moment de son invitation, le lac était un véritable miroir. J’ai répondu oui sans hésiter. Le temps que j’enfile mes pantalons courts, que je trouve ma casquette et mes lunettes fumées, le vent s’est levé. Nous avons fait du kayak sur des vagues quand même assez fortes, mais au premier détour, dans la baie protégée du vent, l’effet miroir nous a accueillies. Nous avons laissé glisser nos embarcations parmi les nénuphars en observant le fond de l’eau car cette baie n’est guère profonde. Au son des huards. Dans l’odeur des conifères.
Je devais revenir pour 13 heures, une promenade en ponton étant prévue. Je suis revenue à 13 heures, mais nous ne sommes partis qu’à 14 heures. Deux couples, dont celui que je forme avec mon mari. Nous avons laissé le ponton dériver, en parlant de tout et de rien, un verre de vin à la main, des boulettes d’un mélange de porc et bœuf sur la grille du barbecue, la fumée du barbecue nous titillant l’odorat –et nous picotant les yeux. N’ayant apporté ni moutarde, ni relish, ni ketchup, nous avons mangé nos boulettes entre deux tranches de pain, point final. J’ai lu aux amis les informations qui sont imprimées sur le sac de pain, car il s’agit d’un pain spécial d’inspiration biblique, sans farine, uniquement constitué de graines germées.
Le ventre ainsi plein, nous avons abouti à une plage sauvage. Les hommes ont voulu faire une saucette pour se rafraîchir. L’autre femme avec moi n’en avait pas vraiment envie, et pour ma part je n’avais pas de maillot de bain. Mais je me suis dit, me rappelant le texte du jour précédent, qu’il importait que je profite de chaque instant, que je me sente vivante, que je sois fière de moi. Alors je suis allée, comme les hommes, me saucer jusqu’au cou, tout habillée, et même tenter quelques mouvements de brasse, accompagnée de l’amie qui a eu la gentillesse de se laisser convaincre de m’accompagner. De retour au chalet sous le soleil en fin d’après-midi sinon début de soirée, j’ai pensé que les amis nous avaient assez vus et qu’on s’apprêtait à rentrer chaque couple chez soi. Or il n’en fut rien. Les amis nous ont invités à souper et le souper fut un régal. Nous nous sommes couchés autour de 22 heures, soûls de soleil, de grand air, d’eau fraîche, de chaleur, d’exercice, de bonne compagnie…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s