Jour 648

13BraceletMéd

Bracelet médical depuis été 2013.

Comme c’est curieux. Pas de Jacques-Yvan, de séparation, de François, de cancer, de mort… au menu d’aujourd’hui. Nous voici dans un temps moins ancien avec ce bracelet. Ça va faire cinq ans dans un mois que j’ai été opérée à l’Hôtel-Dieu de Montréal. J’étais abonnée à la Presse papier, à l’époque, et les numéros qui ont accompagné mon retour à la maison portaient tous sur la tragédie du Lac Mégantic. Bibi, qui s’occupait de moi, me lisait les gros titres. Nous voici encore dans le passé très récent de la fête des mères hier. Nous sommes allés à Montréal construire un petit aménagement paysager. Comme il faisait beau et chaud et que nous travaillions à quelques mètres du trottoir, nous avons placoté avec les passants, ceux qui s’arrêtaient pour commenter, ceux que je connaissais et ceux que je ne connaissais pas, et nous avons placoté aussi avec les voisins. Celui de gauche semble ne pas aller bien. Je voulais aller m’informer de sa santé mais d’une chose à l’autre je ne l’ai pas fait. Le soir, nous avons mangé le bœuf au fromage bleu préparé par chouchou, une salade méditerranéenne en accompagnement et du yaourt pour dessert. Un menu cétogène pour la fête des mères. Merci chouchou !
Ce matin lundi je me décrète une journée de repos. Je vais m’installer dehors pour lire le Faust de Goethe, étant donné que samedi prochain nous serons à Trois-Rivières y entendre l’œuvre dans la version symphonique de Gounod. J’ai réservé une chambre dans un hôtel modeste pour la nuit de samedi à dimanche.
– On pourra bruncher quelque part le dimanche matin, a suggéré chouchou.

IMG_4025

Je suis fière de moi, mais bien entendu c’est mon mari qui a tout fait ! Moi, je placotais.

Je suis fière de moi. Fière d’avoir collaboré à l’aménagement du petit coin paysager, fière d’être capable de nous amener les trois femmes, Bibi, Emma et moi, passer du bon temps dans une ville que nous visiterons sommairement. Pendant ce temps, Denauzier sera à la pêche, en Abitibi.
– Ta voiture a un ennui mécanique, m’a informée mon mari hier. Je pense qu’un cardan doit être changé.
Comme je savais que je ne comprendrais pas ce en quoi consiste un cardan, je n’ai pas posé de question autre que la suivante :
– Est-ce qu’on pourra quand même aller à Trois-Rivières le week-end prochain ?
– Oui, oui, on arrangera ça à ton retour.
Pas de fantôme, donc, aujourd’hui. Que du concret, du maintenant, que des projets à très très court terme. Ainsi, je vais faire des crêpes tout à l’heure, je vais faire cuire aussi les asperges, préparer une béchamel, ce sera notre dîner. Avant tout ça, je vais me préparer un deuxième café. Pendant tout ça, je vais faire laver les vêtements que nous portions hier et qui sont pleins de terre. Je vais ensuite les étendre sur notre corde à linge et dans le temps de le dire ils seront secs. Je vais plus tard faire le tour du terrain pour déterminer où est-ce qu’on désire planter l’arbuste que nous avons rapporté de Montréal. Je vais lire Faust, je l’ai déjà écrit. Je vais profiter de ma solitude en après-midi pour ne pas parler car j’ai encore mal à la gorge. Le temps présent, quand même, ça fait du bien. C’est un élément non négligeable, voire incontournable, dans l’atteinte d’une gestion équilibrée de soi.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s