Badouzienne 21

Exemple ici d’un souper avec purée de pommes de terre protéinée

-Bonjour Mme Longpré, m’a dit le pharmacien tout à l’heure. Comment allez-vous ?
-Dans les circonstances, je dirais que ça va bien, ai-je répondu.
-Que voulez-vous dire par circonstances ?
-Elle arrive de l’hôpital pour le traitement d’une hémorragie cérébrale, a répondu l’infirmière qui était en train de piquer mon doigt afin d’en extraire une goutte de sang pour en calibrer l’épaisseur.
-C’est donc comme ça que ça s’appelle, ce que j’ai eu, une hémorragie cérébrale, me suis-je dit en remerciant intérieurement l’infirmière.

Encore ce matin, une amie m’a demandé ce qui m’avait amenée à l’hôpital et à défaut de savoir que j’avais été victime d’une hémorragie cérébrale, je lui ai expliqué par une lourde paraphrase que du sang s’était logé entre ma boîte crânienne et mon cerveau et que ça m’avait fait mal en titi !

Les médecins m’ont d’abord dit que le Coumadin était à l’origine du problème, mais d’autres ensuite m’ont dit qu’il était possible que l’on ne sache jamais pourquoi cet événement s’était produit. Bien entendu, on ne peut pas savoir s’il se répétera, ou pas.

Hier après l’écriture de mon texte j’ai eu mal à la tête, alors je vais décrire le contenu de mon plateau du petit-déjeuner et après je vais m’arrêter.

Ma grande frustration matinale, dans mon hôtel cinq étoiles, était de devoir me contenter d’un café tiède, servi dans une tasse en plastique de couleur marine. J’y trempais mes lèvres dès que je le recevais. Parallèlement, je me battais avec la boîte de carton de format individuel de mes céréales All-Bran, de même qu’avec le berlingot de lait dont je devais ouvrir le bec. Puis, sans goûter aux céréales, je me battais avec cette fois le sachet de cellophane qui contenait les ustensiles, pour en sortir la cuiller bien entendu, destinée aux céréales, et le couteau car j’avais aussi sur mon plateau deux tranches de pain, de la margarine, de la confiture, et un rectangle de fromage cheddar. J’utilisais tous ces ingrédients pour me confectionner un sandwich que j’avais le plus grand mal ensuite à couper en deux parts. Une fois en place tous les éléments de mon menu, et sans vouloir m’attarder au fait que mon café était déjà terminé, je commençais à mastiquer et à savourer mon début de journée !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans Badouziennes. Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à Badouzienne 21

  1. Jacques dit :

    On a sérieusement failli te perdre alors!!… :O(

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s