Badouzienne 15

Des lupins en excellente santé.

Nous sommes en camion mon mari et moi et comptons nous arrêter à St-Zénon sur le bord de la route, là où nous avons constaté qu’il poussait des lupins. Nous avons l’intention d’en ramasser quelques plants pour les installer dans nos plates-bandes, à la maison. Un seau et une pelle sont déposés à cette fin dans la boîte arrière. Nous reconnaissons rapidement l’endroit où nous les avons remarqués en passant une première fois. Ce n’est pas fréquent tant que ça qu’un bord de fossé soit rempli de lupins mauves, violets, roses, rouges, orangés, bleus et blancs. Une maison, bien sûr, se dresse devant le fossé ainsi garni.
– Tu devrais aller vérifier si on peut prendre quelques plants, me dit mon mari. Mais on dirait qu’il n’y a personne. Vas-y quand même, par prudence.
J’y vais. Je n’ai pas fait trois pas qu’un homme arrive dans ma direction, que je n’ai pas vu sortir de la maison.
– Vous ne comptez pas faire des trous dans mes plates-bandes !, s’exclame-t-il.
Il n’a pas le visage courroucé, ou légèrement agacé, il me sourit en répétant qu’il ne faut pas que je fasse de trou.
– Je comprends, commencé-je. C’est tellement beau, nous aurions voulu partir avec quelques plants.
– Ils ne pousseront pas si vous les arrachez à la pelle. Il faut les semer. Attendez que les fleurs soient noircies, et quand elles le seront vous viendrez en couper quelques tiges que vous égrènerez chez vous. Vous allez voir, dès l’année prochaine ça va bien pousser.
– Ah bon !?, me suis-je exclamée, quand même soulagée que l’homme ne soit pas fâché.
Sur les entrefaites, nous voyant parler, mon mari s’est approché.
– Bonjour Monsieur, fait le propriétaire de la maison. Moi, c’est Gaétan, ajoute-t-il.
– Je vous présente mon mari, Denauzier, et moi c’est Lynda.
– Venez, venez, que je vous présente ma femme.
Nous voilà tous les quatre dans le plus beau jardin du village. J’apprends que les plants ont été mis en terre il y a quarante ans, qu’au début le terrain était très ensoleillé, mais que maintenant, à force de pousser, les arbres contribuent à créer une ombre apaisante en cette journée caniculaire.
Nous parlons, nous parlons, et une fois de plus je suis exposée à la multiplicité des points de vue en matière horticole : Gaétan m’informe de ne surtout pas planter les grandes fleurs jaunes dont le nom m’échappe en plein soleil, contrairement à ce que m’a dit ma cousine qui est elle aussi une experte.
Nous parlons tant et si bien que nous n’aurons même pas besoin de couper les tiges une fois que les fleurs auront séché et noirci. Les propriétaires vont s’en occuper pour nous. Il ne nous restera qu’à sonner à leur porte, à la fin de l’été.
J’écris tout ça pour donner un exemple de notre gestion élastique du temps, à mon mari et moi. Nous sommes arrivés à la maison après les enfants qui nous attendaient pour souligner la fête des pères, car l’événement relaté a eu lieu dimanche dernier, mais assurés de pouvoir profiter de la beauté des lupins, si la nature collabore l’an prochain… Pour nous faire pardonner auprès des enfants, on pourrait leur donner des graines pour qu’ils tentent l’expérience, j’ai l’impression que nous allons nous en faire donner tout plein.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans Badouziennes. Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Badouzienne 15

  1. Jacques dit :

    Je n’en avais jamais vu d’autres que les mauves (que j’ai chez moi!)! Ce mélange est magnifique! Maintenant que je sais que ça existe en autant de couleurs, je vais me trouver des graines!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s