Jour 35

Ma voisine vient tout juste d’appeler pour me proposer d’aller faire de la raquette avec elle. Je devrais y aller plutôt que d’observer mon écran blanc, comme j’étais en train de le faire lors de son appel. Juste au moment où le téléphone a sonné, je supprimais une tentative de phrase qui exprimait à quel point je me désole de n’être pas capable de rien écrire d’autre que mes activités quotidiennes. Comment ça se fait que je suis née dotée de la facilité à écrire, à mettre les événements en mots, sans être pour autant dotée de la capacité intellectuelle d’aller au-delà de ces strictes descriptions d’événements.

Je donne l’exemple de notre visite récente, à Denauzier et moi, à la Caisse Desjardins. Je soupçonne que la compartimentation des tâches des employés soit le reflet du fonctionnement des progiciels à travers lesquels sont effectuées les transactions des clients. Il en découle, et je n’invente rien, que le comportement de l’homme doit s’adapter à celui des machines, et non l’inverse.

À l’université, ça fonctionnait comme ça. Je pouvais par exemple, en tant que personne qui occupait ma fonction, dans mon service, modifier le titre d’un cours dans une application logicielle. Or, cette même application affichait aussi le nom du professeur responsable du cours. Si les nom et prénom des professeurs présentaient une erreur de frappe, il fallait que je contacte une personne en particulier, aux Ressources humaines, pour suggérer la correction. La personne des Ressources humaines vérifiait alors, dans une autre base de données, si le nom avait besoin d’être corrigé.

Si tel était le cas, elle s’en chargeait, idéalement dans la journée, et m’informait par un courriel que ma demande avait été effectuée. La modification était traitée dans les systèmes académiques pendant la nuit, donc une modification effectuée dans la journée de jeudi, admettons, n’était visible que le lendemain vendredi. Il m’est ainsi déjà arrivé d’avoir à traverser ce processus pour une cédille qui avait été omise au nom Mélançon.

Dans ces conditions, il est évident, du moins à mon point de vue, et compte tenu de ma personnalité, que je préférais tomber sur un employé aux Ressources humaines qui tournait les coins ronds en modifiant le nom en temps réel au téléphone et qui se contentait de me dire que c’était fait sans qu’un courriel ne suive en guise de confirmation.
– Voilà une chose de faite, me disais-je, je passe à autre chose.
– Voilà qui est fait en tournant les coins ronds, m’aurait dit ma supérieure, il faut une trace de confirmation de toute modification apportée pour s’y retrouver –et protéger ses arrières.

Les aspects qui font que l’homme est homme déplaisent, on le sait, aux machines. Il n’est rien de plus naturel que de changer d’idée, d’évoluer, de modifier ses besoins, de moduler une approche, d’affiner un comportement, d’aller de l’avant tout en n’excluant pas qu’il soit nécessaire, par moments, de revenir en arrière… Il n’est rien de plus impossible, pour la machine, que d’enregistrer et de traiter une donnée volatile. Ne dit-on pas que l’on « saisit » une donnée ? Comment saisir l’humeur, l’émotion, la sensibilité ?

C’est dommage que les humains doivent se présenter à la Caisse et se comporter comme des pièces de Lego entre les mains du robot qui a besoin que les briques à assembler soient assemblables selon des données spécifiques, point final. C’est un peu ça que j’aurais voulu aborder lors de ma stricte description des faits, dans un texte récent. Je suis consciente cependant que, m’y mettant aujourd’hui, je m’y prends mal, je me sens « mère supérieure », j’embrasse trop large, je caricature, je mélange pommes et poires, je ne suis pas documentée, je me complais à résumer mon expérience passée…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s