Jour 55

Mince ! Être aujourd’hui au Jour 54, je pourrais exploiter le thème de ma chirurgie cardiaque puisque j’avais 54 ans lorsque j’ai été opérée à l’Hôtel-Dieu, un 19 juin, en 2013. Il faisait excessivement chaud, et dehors et dans l’hôpital.

Mais je suis au doublé 55 qui ne m’inspire rien de particulier, sinon cette anecdote ancienne qui n’est même pas une anecdote. J’étais avec une collègue de travail et nous étions allées luncher ensemble dans quelque restaurant de la Côte-des-Neiges. Je me sentais un peu nerveuse en sa présence parce que je n’avais pas d’aussi bonnes manières qu’elle. J’avais peur de commettre un impair en abordant par exemple un sujet qu’il ne convient pas d’aborder quand on ne connaît pas trop la personne en face de soi. Je la laissais donc mener le bal, j’ai toujours aimé suivre et ne pas diriger.

Nous en étions venues à parler de l’âge, et elle avait glissé qu’elle venait d’atteindre un doublé. Ce ne pouvait pas être 33, sa fille était déjà une jeune adulte. C’était sûrement 44, mais je lui trouvais des pattes d’oie nombreuses autour des yeux. Ce ne pouvait quand même pas être 55. J’avais passé le restant du repas à me demander quel âge avait ma commensale !

Je pense que nous nous étions rencontrées au restaurant asiatique Le Camélia, situé près du Duc de Lorraine, dont l’acoustique est épouvantable, on ne s’entendait pas parler. Nous n’étions pas allées au Commensal, qui existait encore à l’époque mais qui avait entamé sa pente descendante, comme l’aurait dit Mitterrand.

Manger asiatique constituait un changement car j’allais souvent, toujours seule, au Commensal justement. J’habitais seule, en outre, à l’époque, près du métro Fabre. Les jours que je prenais la peine de descendre depuis le Pavillon principal jusqu’au restaurant, je me contentais de très peu de chose pour le souper, quand je soupais. Je ne sais pas si ce manque d’appétit le soir était causé par un excès le midi, ou par un système digestif trop lent. Je sais en revanche que mon frigo, à cette époque, était rempli comme celui qui était le mien quand j’habitais la rue de Salaberry, à Québec, c’est-à-dire qu’il n’y avait rien dedans.

Ça me fait tout drôle de penser à la jeune femme que j’étais dans ces années-là. Tellement seule, mais pas si malheureuse de l’être. J’avais autour de trente ans. Mon grand plaisir était de me rendre le vendredi soir aux comptoirs des produits de beauté du magasin Eaton sur la rue Ste-Catherine. Tout m’émerveillait dans cet univers aux multiples miroirs, toujours resplendissants de propreté.

Je pense que la collègue au doublé voulait me rencontrer pour me proposer de faire la connaissance d’un de ses amis qui se cherchait une compagne… Cela m’avait déstabilisée, l’ami allait-il avoir de bonnes manières aussi, et serais-je à la hauteur, et avais-je envie de le rencontrer ?

Quelque temps plus tard, car tous ces souvenirs se déroulent en été, j’étais partie visiter la Côte-Nord avec papa, comme ça, sans trop de préparation, pendant les dernières semaines du mois d’août. Par une fin d’après-midi, papa était sorti de notre camion en courant, sans même refermer la portière, parce qu’il craignait qu’il n’y ait plus de chambre au seul hôtel de la place où nous venions de nous garer, en même temps qu’un autre véhicule. Je me disais que c’était bien papa, toujours inquiet pour rien. Il devait se dire que c’était bien sa fille, inconsciente à souhait. Il était ressorti de l’hôtel avec la clef de la dernière chambre de libre.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s