Jour 82

J’ai fait un drôle de rêve, imprégné des événements récents de ma vie.

Ma fille sautait d’un cargo d’un bon trente pieds de haut, immobilisé sur quelque plan d’eau, pour le plaisir que cela lui procurait. Elle ne portait pas de veste de sécurité, donc quand elle atteignait l’eau elle s’enfonçait quand même un peu –pas mal– avant de remonter à la surface. À chaque fois que je la voyais réapparaître, j’exprimais un soupir de soulagement. Je me tenais pas loin, peut-être dans une petite embarcation.

Emmanuelle portait les cheveux courts, un tour d’oreilles, comme lorsqu’elle était petite, au temps de la garderie et de la maternelle. Je trouvais très positif qu’elle n’ait peur ni de l’eau ni des hauteurs, mais je n’étais pas sans craindre qu’il se produise un accident, voire une noyade. Je me demandais, entre chacun de ses sauts, car sitôt revenue à la surface elle nageait quelques coups de brasse et remontait sur le cargo au moyen d’une échelle pour sauter encore, s’il ne convenait pas de la mettre en garde contre le danger, quitte à freiner son enthousiasme. En d’autres mots, j’optais pour sa sécurité ou pour sa liberté ? Mon penchant naturel m’amène en général à privilégier la liberté, mais bien entendu dans certaines circonstances il ne faut pas exagérer.

Cela me fait penser à la seule fois où nous sommes allées ensemble faire du ski alpin, à Val St-Côme. Comme elle me trouvait mémère avec mon chasse-neige, elle m’avait dit très nonchalamment « Bon, maman, je t’attends en bas. » Et elle avait descendu le mont en droite ligne !

Le cargo d’où ma fille sautait était rouge comme est rouge le paquebot qui apparaît sur le casse-tête de 1000 morceaux qui m’a occupée hier. Le sujet s’intitule Lighthouses of New England. Plusieurs phares apparaissent en encadré le long des quatre côtés et l’intérieur reproduit la carte maritime du golfe du Maine, de la baie de Cape Cod et des hauts-fonds de Nantucket. Il s’agit, des quelques casse-têtes vers lesquels Emmanuelle m’a entraînée, de celui qui m’a le plus intéressée. J’ai peux maintenant me représenter où se situe la ville de Boston et l’île de Martha’s Vineyard, où les Kennedy ont, ou ont eu, une propriété.

Hormis le temps que j’ai consacré à mon texte du Jour 84, et pour manger autour de midi, je n’ai fait que ça, hier, du casse-tête. Il y aurait eu beaucoup de ménage à faire, pourtant, pour remettre la maison à l’ordre, mais mon corps exprimait qu’il ne voulait rien entreprendre, qu’il avait besoin d’être au neutre, après avoir pris soin de notre petite-fille pendant deux semaines et essayé de vivre, toute la semaine suivante, au rythme de ma fille dont la curiosité pour goûter moults expériences est sans limite !

Le casse-tête représentait un poids, car j’en ai trop à faire de façon générale et je ne voyais pas comment j’allais pouvoir intégrer cette nouvelle activité à mon horaire chargé. J’aurais pu choisir de ne pas le faire, et de le rapporter à notre fournisseur, mais ma fille en avait entrepris le contour et ne l’avoir pas complété je n’aurais pas pu prendre le résultat final en photo. Je n’aurais pas été solidaire de ma fille, en outre, qui a commencé, depuis son retour à Montréal, un casse-tête difficile tout en dégradé de couleurs. Donc, pour une simple photo qui va se perdre parmi toutes celles que je conserve, j’ai consacré quelque six sept heures de ma vie, mais on sait tous que la solidarité n’a pas de prix.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s