Jour 87

Michel Legrand est décédé début 2019, alors que je lisais son livre J’ai le regret de vous dire oui. Ce n’est pas lui qui a écrit le livre, il a accepté de raconter sa vie à un journaliste, Stéphane Lerouge, et de la rencontre des deux hommes est sorti un livre. Quand j’ai commencé ma lecture, Legrand était toujours vivant, il s’est éteint alors que j’en étais aux trois-quarts du livre.

Il me semble qu’Agnès Varda est décédée pas longtemps après.

Jacques Demy, qui est le lien entre les deux protagonistes précédents, est décédé jeune, à 59 ans, bien avant Legrand et Varda, qui eux sont morts vieux.

Demy est le réalisateur et scénariste des Parapluies de Cherbourg. Le film a gagné la Palme d’or du Festival de Cannes en 1964. Demy était le grand ami de Legrand, qui a fait la musique du film, et Demy était l’époux d’Agnès.

Le film est entièrement chanté. Mon mari trouve que si ça avait été chanté moins dans l’aigu, ça aurait fait moins mal aux oreilles.

Catherine est encore vivante, je veux dire Deneuve, mais elle a eu des ennuis de santé, peut-être de légers accidents vasculaires cérébraux, si je me rappelle bien ce que je lis en vitesse dans les journaux people.

Francesco Castelnuovo, celui qui interprète Guy, le jeune garagiste dont Geneviève est éprise, est encore vivant, il a 84 ans. Geneviève, ici, c’est le nom du personnage de Catherine, un personnage de 17 ans dans le film, mais Catherine en a 20 lorsqu’elle interprète le rôle.

Le rôle de la mère de Geneviève, qui tient la boutique des parapluies, est interprété par l’actrice Anne Vernon. Contrairement à ce que je pensais, elle est encore vivante, à l’âge vénérable de 96 ans.

Le riche diamantaire qui sauve la situation est un rôle interprété par l’acteur Marc Michel, décédé en 2016 à 83 ans. Il sauve la situation en ceci qu’il tombe amoureux de Geneviève en la voyant, sans la connaître le moindrement, or la belle est enceinte de Guy qui est parti combattre en Algérie. Le riche diamantaire, donc, épouse Geneviève. Je ne peux pas m’empêcher de me faire du souci pour lui : Geneviève vivra-t-elle son mariage sans jamais aimer cet homme, ou apprendra-t-elle à le connaître et finira-t-elle par oublier Guy ? Mystère et boule de gomme. Elle prénomme sa fille Françoise.

Guy, au retour de la guerre, blessé à un pied, hérite des biens de sa tante, qui l’a élevé, on peut penser que Guy était orphelin. La tante se considère mourante à la veille du départ de Guy pour ses deux ans de service militaire, or elle est encore vivante à son retour, mais meurt peu de temps après, heureuse d’avoir revu son neveu vivant.

Une jeune femme allemande, Ellen Farmer, s’occupe de la tante. Rien ne permet de penser, dans le film, qu’elle n’est pas de nationalité française. Elle est secrètement amoureuse de Guy. Elle interprète Madeleine, elle formera un couple avec Guy à son retour de la guerre, et on les voit heureux avec leur fils, François, à la toute fin du film.

Nous avons enregistré hier Les demoiselles de Rochefort. J’ai longtemps eu le CD de la musique du film, encore une fois composée par Legrand, nous l’avons beaucoup écouté dans ma voiture quand Emmanuelle était plus jeune, autour de ses dix ans.

La vie ainsi défile sous mes yeux le temps d’un texte de 500 mots, nul doute le temps passe, mais décidément je ne m’habitue pas à le voir passer.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s