Jour 91

Il est arrivé ceci qui devrait me servir de leçon. J’ai peint des sapins dans l’esprit de Noël sur une grande feuille de papier de bonne qualité qui traînait dans mes affaires. J’ai peint ces sapins en refusant, catégoriquement, de me casser la tête. J’ai décrit partiellement ce projet dans le texte récent du Jour 93.

D’abord, j’ai couvert la feuille de traits tracés avec mes bâtons de rouges à lèvres dont, contrairement à ce que le nom indique, une masse non pas rouge mais majoritairement rose est ressortie. Ensuite, j’ai déposé deux ou trois cuillerées généreuses d’acrylique rouge et d’acrylique bourgogne, séparées les unes des autres. J’ai déposé une autre feuille, vierge, sur la première, en appuyant bien de mes deux mains pour que les masses d’acrylique s’aplatissent. J’ai laissé sécher. J’ai laissé sécher d’autant plus que j’ai vidé en dernière étape un fond de petite fiole d’une peinture conçue pour adhérer sur du métal, qui sèche moins rapidement que l’acrylique.

Je portais un chandail à manches longues et j’ai oublié de les retrousser lorsque je me suis mise à travailler sur le papier, les avant-bras appuyés par moments sur mes couleurs. Qu’est-ce qui est arrivé ? Rien ! Les manches n’ont pas été tachées par la matière humide des rouges à lèvres, je me demande comment ça se fait !

Une forme dans le résultat obtenu me semblait propice à la création d’un sapin, d’inspiration assez psychédélique, puis une autre forme un autre sapin, puis deux ou trois autres amis encore, chacun dans les positions les plus diverses, debout, couché, à l’envers, à l’endroit, de guingois.

J’ai envisagé vaguement de transformer les taches d’acrylique qui étaient couvertes de plis semblables à des veines. Je pense que ces plis se sont formés lorsque j’ai séparé les deux feuilles, une partie de la substance acrylique de la feuille du dessous étant en quelque sorte aspirée par la feuille du dessus. Mais cette idée de transformation m’aurait amenée à me casser la tête, alors j’ai aussitôt décidé que je ne me lançais pas là-dedans.

J’ai couvert de blanc les taches qui étaient sur le papier, en ce sens que j’ai utilisé, au départ, une feuille qui avait été en contact avec des dessins faits au fusain. Les taches noirâtres et grisâtres qui en ont résulté donnaient à la composition un aspect sale, mal entretenu. Le blanc est alors venu représenter la couche de neige du fond de la forêt, là où ce fond n’était pas caché par la végétation rose, un rose nordique, il va de soi.

À ce stade, l’ensemble manquait de précision. J’ai donc fait appel à un crayon gel à pointe arrondie, un gel vert parsemé de pigments métalliques. J’ai tracé les contours des sapins avec ce crayon, puis j’ai décidé de leur adjoindre des troncs, bruns, droits comme des soldats au garde-à-vous, sans aucun souci de ressemblance avec les troncs de la nature.

Tant qu’à y être, me suis-je dit enfin, je pourrais faire un ciel. J’ai déposé une petite quantité d’acrylique bleu lavande sur un des côtés de la feuille, j’ai saupoudré sur la pâte quelques pigments secs d’un autre bleu, j’ai utilisé un pinceau et de l’eau, et marié le tout pour obtenir une certaine uniformité.

– Voilà !, ai-je dit à ma fille, je viens de faire une représentation de Noël !
– Ah bon, a-t-elle répondu en s’efforçant de comprendre le gribouillis sur ma feuille.
– Tu n’aimes pas ?, ai-je voulu vérifier, voyant que son visage ne s’éclairait pas d’un superbe sourire.
– Bien…
– Sais-tu quoi ? J’adore ça ! Pour une fois, j’ai été capable de me laisser aller.
– Ça ressemble à un dessin d’enfant, maman !
– Exactement. Je n’y peux rien. C’est moi, je suis faite comme ça.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s