Jour 97

Pauvre mari. Il est parti s’acheter un shaft à St-Cléophas. Qu’est-ce qu’un shaft ? Je dirais que c’est un levier, un manche quelconque. C’est pour son tracteur. C’est ça qui arrive quand il l’utilise, que ce soit pour souffler la cour ou pour extraire des grosses roches. Les morceaux se brisent et mari doit courir les acheter là où ils se trouvent.
L’incident me fait réfléchir à quelque chose, tout d’un coup, à Theme from Shaft, le super succès d’Isaac Hayes, que j’ai écouté des tonnes de fois dans mon adolescence. Je n’avais jamais réalisé avant maintenant que c’est le thème d’un film, le film Shaft, qui ne se traduit sûrement pas en français par Le manche !?

Je me sens frileuse ce matin, je porte la grosse robe de chambre que m’a donnée cousine. Elle est comme ma soeur, elle me donne plein d’affaires. En parlant de Bibi, si on peut dire parler alors qu’il s’agit d’écrire, je l’ai croisée au centre-ville de Joliette tout à fait par hasard lorsque je suis allée récupérer ma toile au magasin Cadrimage. C’est ça qui est l’fun d’une petite ville.
– Bibi !, me suis-je exclamée, l’apercevant de loin.
– Lynda !, s’est-elle exclamée à son tour.
Nous avons placoté pendant cinq minutes, jusqu’au retour de son amie qui était dans un magasin, celui devant lequel Bibi évidemment se tenait.
– Je peux te prêter mes livres, a suggéré Bibi comme nous nous quittions, histoire de ne pas nous tenir trop longtemps debout sans bouger parce qu’il faisait froid.
C’est ainsi que je suis revenue à la maison avec trois livres. Un livre d’images de 365 pages, donc conçu pour être consulté une fois par jour, une année durant. Sur fond de magnifiques photos –le livre est publié par le National Photographic–, sont imprimées des citations d’auteur.
– Tu lis la pensée du jour et mine de rien elle t’accompagne, m’a indiqué Bibi.
Alors voyons voir. Aujourd’hui 26 novembre : « Je ne veux pas prier d’être protégé des dangers, mais de pouvoir les affronter. » Je trouve que c’est mal traduit. « Je ne veux pas prier afin d’être protégé des dangers, mais afin de pouvoir les affronter. », aurais-je écrit si mon univers intérieur m’avait amenée à vouloir exprimer cette idée. Ça enlève beaucoup de charme et d’authenticité au projet, je trouve, que ce soit mal traduit.

Le deuxième livre est l’équivalent de la brique Mitterrand-Anne qui me tient compagnie depuis maintenant des mois, avec des protagonistes différents, Camus-Maria. Alors qu’Anne a fait le choix de ne publier que les lettres de Mitterrand, autrement dit sans les siennes, la deuxième brique nous fait découvrir l’univers intime des deux individus. Les amants s’écrivent plusieurs fois par jour et le lecteur passe d’un élan à l’autre, de celui, sombre et tourmenté de Camus, à celui, lumineux et généreux de Maria. J’écris ça sans avoir encore rien lu de cette deuxième brique, bien entendu.

Le troisième livre est celui qui risque de m’intéresser le plus. Il s’intitule Le crocodile d’Aristote et propose un parallèle entre l’univers de la peinture et celui de la philosophie. Je l’ai ouvert au hasard, et suis tombée sur la section consacrée à Michel Foucault. Mince ! J’ai frémi de jalousie tellement j’ai aimé l’oeuvre de Gérard Fromanger qui l’accompagne.
Quand je suis ainsi traversée de jalousie, j’entends toujours les mêmes mots dans ma tête :
– Comment ça se fait que je n’ai pas pensé faire la même chose par moi-même ? Comment ça se fait que lui, ce peintre qui m’exaspère, y a pensé ?!

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à Jour 97

  1. Jacques dit :

    Nous as-tu expliqué comment tes problèmes de html et autres ont été résolus?

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s