Jour 170

Citrons

L’abondance, la beauté, les soins, l’entretien, peut-être un peu la dévotion, l’amour.

Je me rappelle qu’une collègue m’avait dit, au hasard d’une rencontre dans le corridor, elle se rendait dans son bureau et moi dans le mien, qu’un jour je changerais ma vie du tout au tout, sur un coup de dé, qu’elle en était convaincue. C’était au quatrième étage du Pavillon J.-A.-DeSève. Le plus drôle, c’est que je me rappelle des paroles de la collègue, mais pas d’elle. Qui peut bien m’avoir dit ça ? Il me semble qu’il s’agit d’une collègue qui ne travaillait pas dans mon service, parce que j’avais été très surprise que de telles paroles proviennent d’une personne que, somme toute, je ne connaissais pas. Nous nous croisions à peine. Toujours est-il qu’elle a eu raison et qu’elle a su lire en moi beaucoup mieux que moi-même. C’est le hasard, en fait, qui a changé ma vie, comme ça arrive pour beaucoup d’individus, mais ça me fait un velours de le mentionner, par rapport à ma propre histoire, parce que je viens de terminer la biographie du Grand Winston Churchill qui a plusieurs fois, selon sa biographe Sophie Doudet, fondé les assises de sa carrière, puis en a construit les solides structures, sur des hasards –qu’il a su saisir.
Le hasard, donc, à la même époque de la rencontre dans le corridor, m’avait fait découvrir qu’une collègue amie était inscrite à un site de rencontres, et comme elle semblait en tirer des distractions qui lui faisaient du bien, qui égayaient sa vie et la sortaient de sa routine, j’avais décidé de faire pareil, pour le seul plaisir, rien de sérieux. Le contraire bien sûr s’est produit, j’ai rencontré un homme qui m’a impressionnée, tout en ne me rendant pas compte qu’il m’impressionnait, et au terme de neuf mois de fréquentation nous étions mariés. Par attirance commune, bien sûr, mais sans pouvoir encore parler d’amour tant que ça puisque nous ne nous connaissions pas !
Dans cette aventure, ce changement draconien, je ne me suis pas fait confiance à 100%, fidèle à mon tempérament, et je suis même allée consulter ma psychologue, que je ne voyais plus depuis quelques années, pour vérifier si je faisais la bonne affaire de tout plaquer là, ma vie en ville, ma fille, mon appartement, mon emploi, ce n’est pas rien !, mes amis, mes (rares) sorties, etc. Je suis allée la voir deux ou trois fois, épuisée à peine entrée dans son cabinet d’avoir à raconter mon cheminement récent, et finalement je m’étais contentée de me laisser porter, non sans une certaine inquiétude.
Je voudrais simplement écrire ici, cinq ans plus tard, que j’aime cet homme pour lequel j’ai changé ma vie, que nous nous accordons fort bien, qu’il égaye ma vie plus que personne, qu’il me rend heureuse. L’inverse est aussi vrai, je le rends heureux. J’ai donc réussi à prendre un risque, autrement dit, peut-être un peu malgré moi, par moments, mais je l’ai pris pareil et somme toute je me suis bien dépatouillée dans la traversée d’un monde (universitaire) à l’autre (agricole).
Maintenant que je réalise que j’ai su faire cela, je me suis posé la question suivante, ce matin en me réveillant. Je me suis demandé s’il n’était pas envisageable de nous soumettre à nouveau, tous les deux, à une prise de risque, avant qu’il soit trop tard, pendant que nous sommes encore en pleine forme. Je me demande quel pourrait être ce risque, s’il va se présenter, s’il est dans les limites du possible que nous nous tournions, comme j’ai su le faire, sur un trente sous, dans un avenir plus ou moins rapproché…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 170

  1. Jacques R. dit :

    Ce sont de véritables citrons que tu fais pousser chez toi? Je croyais que ça exigeait un climat tropical! … mais il est vrai que notre climat québécois est de plus en plus tropical…
    Je devrais tenter l’expérience du citronnier!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s