Jour 172

mandala29juin

Une tarte aux coeurs sertie d’une marguerite en son milieu et entourée de pointes d’inspiration vitrail.

Ma fille m’a demandé lors de notre FaceTime, tout à l’heure, comment ça allait de notre côté, mon mari et moi. Elle venait de me raconter brièvement son week-end passé chez une amie dans la ville de Nantes –sous la pluie, malheureusement. Le week-end prochain, elle reprendra le train pour se rendre à Paris y rencontrer ses copains de classe, ils séjourneront dans la maison familiale de l’un d’entre eux à Marne-la-Vallée. Elle attend aussi la visite de deux de ses amies chez elle à Strasbourg, et elle venait tout juste de recevoir l’invitation d’une autre amie pour aller la visiter dans la ville de Brest.
– C’est génial !, me suis-je exclamée. Comme tu es chanceuse de te faire inviter ici et là.
Je compare dans ma tête, bien entendu, son séjour européen au mien, qui fut plus frugal socialement, et je l’encourage d’autant à se rendre à tous ces endroits pour peu de frais. Avant Nantes, elle était à Lyon, au nombre de ces endroits qui s’offrent à elle. C’est une manière bien avaricieuse de traduire ma pensée, cette référence aux frais. Ma pensée est plutôt la suivante : je me réjouis qu’elle ait développé la capacité de créer des liens qui enrichissent sa vie.
Donc, après m’avoir donné quelques nouvelles de ses déplacements les plus récents, elle a voulu savoir comment ça se passait pour nous, Denauzier et moi. Mais à cause du délai entre la transmission de sa voix jusqu’à moi et de la mienne jusqu’à elle, elle a eu le temps d’entendre ma question à propos de son stage avant que je reçoive sa question à propos de mon quotidien.
– Ça va, a-t-elle répondu.
Ce qui veut dire que ça va moyennement.
– Tu as encore des problèmes avec tes bases de données ?
J’appelle ça comme ça, des bases de données, l’ensemble des tests qu’elle doit faire pour obtenir des résultats qu’elle n’obtient pas pour un ensemble de raisons techniques que je serais bien peu capable de résumer ici.
– J’aurais bien aimé obtenir des résultats, c’est sûr, a-t-elle commencé.
– Mais tes directeurs t’ont quand même dit qu’il était possible que tu n’en obtiennes pas, ai-je voulu re-re-revérifier –puisqu’on parle souvent de la même chose.
Ma fille fait son stage dans le domaine de l’élastrographie par résonance magnétique à l’hôpital universitaire de Strasbourg. Bien entendu, elle n’est pas allée à l’hôpital bien souvent, elle a fait son projet de recherche de la maison, dans des conditions non optimales. Je peux comprendre ce qu’elle me décrit lorsqu’il est question de ses études, mais je ne suis pas vraiment capable de résumer à un tiers ce qu’elle m’a décrit ! Nous avons poursuivi sur le sujet de ses tests, de sa rencontre demain avec ses deux directeurs de recherche, un gentil et un qui lui fait peur, et sur le fait qu’il ne lui reste pas grand temps pour en venir à bout, son stage se terminant dans un mois, fin juillet.
Au premier silence qui s’est présenté ensuite dans notre conversation, elle m’a demandé, donc, comment ça se passait de notre côté. J’ai répondu que ça allait très bien et qu’il ne se passait rien !
– Comment ça, rien ?, a-t-elle voulu savoir.
– Je colorie mes mandalas, Denauzier travaille sur son tracteur, nous côtoyons nos voisins quand ça adonne, j’écris mon blogue, je lis la biographie de Winston, je prépare les repas, je nettoie un peu…
C’est en plein ça qui se passe, rien de spécial, rien à déclarer, encore moins à annoncer, et je ne peux pas demander mieux.
– Ah oui, j’oubliais ! Denauzier a attrapé un beau doré, ce matin, nous allons le manger ce soir !, ai-je articulé de mon plus vite car nous étions sur le point de mettre fin à notre conversation.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s