Jour 191

rocaille

Ce sera plus réjouissant, bien entendu, quand les hostas seront sortis de terre.

Je suis à nouveau très fière de moi. J’ai travaillé la zone des hostas seulement, sur notre immense terrain, en prenant mon temps, en ne m’accusant pas d’être archi lente. Cela m’a pris un bon cinq heures. Une heure en matinée, le reste en après-midi. Avant de sortir de la maison, aux alentours de dix heures, mon deuxième café étant à peine terminé, je me suis accordé un dix minutes d’exercices sur mon tatami pour m’étirer. Dix minutes d’attention portée à mon corps. Cela a fait toute la différence. En soirée, je me suis sentie relativement non courbaturée, pourtant j’ai déplacé des roches assez grosses et tiré très fort sur des racines coriaces.
Quand j’ai eu fini le nettoyage des hostas, j’avais encore un peu d’énergie pour tapisser de grosses racines un trou que Denauzier avait creusé, afin de démarrer des plants d’hydrangées. Les racines nous ont été données, en quantité industrielle, par un ami qui considérait que sa propriété était envahie par les hydrangées.
Pendant que je travaillais là-dessus, en me dépêchant un peu parce que les petites mouches noires sont arrivées et qu’elles sont friandes de chair humaine en fin d’après-midi, mon amie du haut de la côte est venue me saluer, comme ça, pour le plaisir. Nous avons parlé, à distance, et j’en ai profité pour m’asseoir dans l’herbe et enlever la grosse quantité de terre qu’il y avait dans mes chaussures.
Il s’agit de mes chaussures de mauvaise qualité que je compte jeter à la fin de la saison, alors que mes activités sur le terrain en auront eu raison. Je n’en achèterai pas d’autres pour autant, car quelques paires de chaussures déjà vieilles, de qualité moyenne elles aussi, attendent de devenir mes chaussures de jardinage. Elles vont devoir attendre encore une saison, puis deux, puis trois, car j’en ai trois paires en réserve. Autrement dit, j’ai trop de chaussures, comme j’ai trop de tout le reste, et j’apprécie du confinement qu’il m’ait tenue loin des magasins. J’apprécie surtout que lorsque je me retrouverai à nouveau dans un magasin, ce sera pour des besoins réels.

inventionFeuilles

Ajout de pseudos feuilles qui sont en réalité des tricotins enroulés sur eux-mêmes. 

En soirée, je me suis consacrée à mes feuilles, non pas celles, rouillées, séchées, qui jonchent le terrain, et que j’ai râtelées, une infime partie seulement, mais celles qui habillent les branches de mon invention murale. Les questions, alors, ont commencé leur farandole. Je me demande en effet si je devrais espacer les rondelles de laine, ou si je devrais les coller les unes sur les autres. À droite sur la photo, elles sont espacées. Au centre, elles sont plus collées. Qu’est-ce qui est préférable ? Je pensais que les coller était préférable, pour représenter une canopée. Mais je commence à penser que les espacer donne un résultat moins étouffant. En outre, si je colle les rondelles, on ne voit plus tellement les branches, moi qui me suis donné du mal pour en faire plusieurs, peut-être trop d’ailleurs, les retouchant cinq fois pour créer des nuances sur un semblant d’écorce, avec du brun bien sûr au départ, du brun plus pâle ensuite, du gris, du gris plus pâle, et même du noir. Bien sûr, ce n’est pas parce que je me suis donné du mal avec les branches qu’elles doivent rester telles quelles. L’effort ne compte pas, dans la réalisation d’une œuvre, seul compte l’effet. Mon problème, c’est que je ne sais pas, voire jamais, si j’apprécie moi-même l’effet que j’obtiens. Et ce n’est pas parce que j’apprécie l’effet obtenu que l’œuvre est aboutie…, réussie, aux yeux d’un connaisseur…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s