Jour 192

nuageJaune

Fiou ! Y’a d’la branche en titi !

Ma belle-sœur, qui a reçu 15 plantes avant-hier, était venue arroser, en avril dernier, accompagnée de son mari. Elle me l’avait dit, mais je ne l’avais pas écrit. Le mari avait alors compté 80 plantes dans la maison ! Maintenant que je leur en ai donné, il m’en reste 65. Il suffirait que j’en donne quatre, et il y aurait dans la maison le même nombre de plantes que d’années dans mon corps. Ce n’est pas une nécessité, comme dirait papa, de représenter son âge en nombre de plantes. Je vais donc tenter d’en offrir encore, ou d’en jeter. Je vais demain en mettre trois petites dans un même pot, ça revient à en compter deux de moins, donc je vais me retrouver avec un total de 63 plantes. J’aimerais descendre jusqu’à une cinquantaine.
Ma cousine est plus prosaïque.
– Si les plantes gèlent, m’avait-elle dit au début du « Québec sur pause pendant trois semaines », parce que son chalet en est généreusement garni, je n’aurai qu’à les jeter. Ça se remplace.
Dans la même veine, j’ai dit à ma belle-sœur qu’elle pouvait jeter celles qui la ravissent moins, de l’éventail que je lui ai donné.
– Non, non, non !, s’est-elle exclamée, je les garde toutes !
Cela étant exprimé, maintenant j’arrête d’y penser.
Pour être certaine d’arrêter d’y penser, je me concentre sur mon projet de tricotin au mur pour lequel je me demandais si j’allais, ou non, ajouter des feuilles aux branches des arbres. J’ai décidé que oui. En fait, ce ne sont pas vraiment des feuilles qui vont garnir les branches, mais des cercles, encore une fois obtenus grâce à mes talents dans le maniement du tricotin. Optant pour l’excès, certains cercles seront rehaussés en leur centre d’un autre cercle plus petit, représentant admettons, comme s’il s’agissait de fleurs, le cœur de celles-ci. Un exemple valant mille mots, je mettrai en ligne une photo du résultat obtenu, dans quelques jours ou semaines.
Aujourd’hui, je me suis bien vécue et je suis fière de moi. J’ai été capable d’avoir du détachement par rapport à notre immense propriété. Je me suis dit que la propriété était immense, effectivement, et que je n’allais me concentrer que sur des petites portions, un jour à la fois, en ce qui a trait aux travaux extérieurs sur le terrain. La portion à laquelle je me suis intéressée cet après-midi était située derrière la maison. Mon travail a consisté, très simplement, à ramasser les cailloux un peu partout le long du mur, à les regrouper dans un rectangle qui a été aménagé autour de la thermopompe, rectangle garni de pierres en manière de décoration. Je pensais transporter les pierres jusqu’audit rectangle à même la brouette dans laquelle je les déposais au fur et à mesure que je les ramassais, mais la brouette s’est avérée trop lourde, je n’ai pas été capable de la soulever et encore moins de la pousser, même à petits pas. Alors j’ai dû prendre un seau, mettre des pierres dedans, les apporter jusqu’au rectangle, répéter l’exercice trois ou quatre fois, jusqu’à ce que la brouette se laisse transporter. Il manquait un bon nombre de pierres, à cet espace rectangulaire délimité, et mon garnissage a permis d’améliorer la situation, mais il en manque encore beaucoup.
Avant d’aller dehors travailler sur les pierres –les ramassant le plus souvent à quatre pattes–, j’ai fait quelques exercices d’étirement sur mon tatami. Il me semble que cela m’a aidée à ne pas me sentir courbaturée ce soir, maintenant que le travail est derrière moi.
Reste à avoir la même discipline (les étirements) et la même zénitude (le détachement) demain. C’est ça qui peut être problématique chez moi, je ne suis pas stable dans mes attitudes. Je suis changeante, voire imprévisible, je suis Tout ou rien. Mais, comme je viens de l’écrire ci-dessus, un jour à la fois, et demain on verra. 

 

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s