Jour 209

Énumération encore. Des livres vers lesquels je vais me tourner quand j’aurai terminé La montagne magique de Thomas Mann : un recueil de nouvelles de Tchekhov, car j’ai lu qu’il était le grand maître de cette forme littéraire. Il s’agit d’un livre que j’ai acheté pour presque rien au bazar scout de Côte-des-Neiges, peut-être en 2018.

Je voudrais relire L’immortalité de Kundera. C’est un livre que j’ai offert à ma soeur, elle l’a lu quand je le lui ai offert il y a longtemps, elle l’a relu récemment, et, m’informant qu’elle le relisait, je lui ai dit que ça me donnait envie de le revisiter aussi, alors elle m’a dit qu’elle trouverait un moyen, en ces temps de Covid, de faire en sorte que le livre se rende jusqu’à moi prochainement. Ma soeur, en passant, et faisant référence à Kundera, m’a fait tout un compliment. Elle m’a dit qu’elle trouvait que Kundera écrivait un peu comme moi. Bien sûr, elle voulait plutôt dire que parfois, au détour d’une ligne, j’écris un peu comme lui.

Je voudrais lire aussi des petits livres de la collection Folio ou Livre de poche qui me tomberont sous la main, pour le plaisir de ne pas être engagée dans une relation avec une grosse brique, le récit de Thomas Mann comptant 975 pages, imprimées petit.

Avant cependant de m’attaquer à Kundera ou à Tchekhov, je vais lire un livre que chouchou m’a offert pour mon anniversaire et que je n’ai pas encore lu, qui est facile à lire, imprimé assez gros sur du papier épais avec des marges aérées : Tuesdays With Morrie. Elle ne se rappelle plus, la coquine, me l’avoir offert.

Deux mots à propos du chef d’oeuvre de Thomas Mann. Je dois dire que je parcours les pages le plus souvent le sourire aux lèvres, tellement je savoure le texte, et pourtant, je ne saisis pas le style de l’auteur, ou plus précisément je ne saisis pas le ton qu’il utilise. Je me demande s’il veut sous-entendre quelque chose, s’il y a un deuxième sens, ironique ? satyrique ?, derrière les mots qu’il écrit.

Quand il est question, par exemple, du personnage principal, Hans Castorp, il est souvent question du jeune Hans. C’est sans conséquence. Quant à son cousin, Joachim, il est régulièrement écrit qu’il est le bon et droit Joachim. Déjà, les deux qualificatifs peuvent installer une opposition avec le tempérament –plus épicurien, plus artiste, plus intellectuel, plus complexe en tout cas ?– de Hans.

Des chaises longues sur lesquelles les patients s’étendent pour leur cure, car l’histoire se déroule dans un sanatorium, il est souvent écrit qu’elles sont confortables au plus haut point, de sorte que j’en viens à penser que les chaises deviennent la raison pour laquelle les patients désirent entreprendre une cure, là où se situe l’histoire, à savoir au centre Berghof dans les montagnes suisses.

Hans Castorp n’interrompt pas sa cure, lorsqu’il se fait dire qu’il peut l’interrompre, et alors qu’il n’est même pas atteint de tuberculose. La raison en est fort simple, il a découvert au Berghof un monde cosmopolite où s’animent des personnalités qui l’envoûtent –le mot n’est pas trop fort–, en particulier une femme russe, Clawdia Chauchat. Comment peut-il séjourner dans les montagnes, « là-haut » comme il est écrit dans le livre, sans être malade ? C’est que le spécialiste, pour utiliser un terme en usage de nos jours, alors que l’histoire se déroule dans les années qui précèdent la première guerre mondiale, et que celui que j’appelle spécialiste est présenté comme étant soit un conseiller, ou un professeur, peut être interprété comme étant un charlatan…

Je retourne à mon roman, c’est ma routine, une petite heure de lecture avant le repas du soir…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s