Jour 252

Chanel

Aéroport P.E.Trudeau, le 16 décembre 2019. Paris-Biarritz à gauche, le plus testé, Paris-Riviera, au centre, moyennement testé, Paris-Venise à droite, très peu testé.

J’ai pris une douche, j’ai lavé mes cheveux, j’ai versé dans un contenant de shampooing le reste d’un autre contenant. Deux dans un. Ni vu ni connu. J’ai fait ma toilette, et celle de la salle de bains pour qu’il y ait moins de traîneries, en l’occurrence moins de contenants de plastique. J’ai mis du parfum —Cuir de Russie— et je me suis appliqué de la lotion hydratante. Résultat ? Je me sens plus malade qu’hier !
Les choses ne se sont pas passées ce matin comme je l’avais prévu. Ces derniers jours, je l’ai écrit, c’est moi qui fais le café, Denauzier étant revenu à la maison mais n’étant pas en état de le préparer. Encore ce matin, il y avait une flaque d’eau dans la cuisine, pour le troisième matin consécutif à cause du lave-vaisselle défectueux. Donc, j’ai épongé l’eau sur le plancher et préparé le café, et fermé une valve dans le sous-sol, suivant en cela les instructions de mon mari, pour qu’il n’y ait pas de dégât d’eau un quatrième matin de suite. Normalement, après avoir échangé quelques mots avec mon mari, je serais venue m’installer là où je suis en ce moment, dans mon bureau, pour écrire. Or, Denauzier a fait défiler à l’écran de la télévision les émissions qu’il avait enregistrées, et nous avons eu envie, comme ça, sur le coup, d’écouter le dernier épisode de la série Épidémie. C’est drôle quand même que pendant la diffusion de la série, cet hiver 2020, il y ait dans le monde, en Chine, un début d’épidémie ! Drôle étant ici une façon de parler. Tragique serait plus approprié, si l’épidémie se développe. Visionnaires serait aussi un bon mot à propos des auteurs, mais rien ne me permet de savoir s’ils ont écrit cette série en ayant en tête la perspective d’un tel fléau si près de se produire. Dans cette synchronicité, autrement dit, il pourrait n’y avoir qu’un effet du hasard. Peu importe. Nous avons écouté l’épisode, et si Denauzier n’avait pas reçu d’appel téléphonique tout de suite après, je lui aurais suggéré, comme je le fais souvent, de le réécouter, mais le voyant occupé je suis allée prendre ma douche.
À la toute fin de l’épisode, il est question d’une Chloé. D’une Chloé qui aide une jeune fille à choisir sa robe de bal.
– Chloé ?, nous sommes-nous étonnés, en nous regardant instantanément.
Dans notre esprit, il s’agissait de Julia.
– Julia, c’est dans District 31 !, s’est exclamé mon mari.
– C’est bien trop vrai.
– Et dans le dernier épisode qu’on a vu de District 31, les gens se découvraient des plaques rouges mortelles dans le cou, il va sûrement en être question ce soir.
– Ça, mon mari, ai-je rétorqué, sûre de moi, c’est dans le Bon docteur.
– Tu as raison.
Sur ce, nous nous sommes mis à rire. Il n’empêche que le Bon docteur, malgré ce que je viens d’écrire, c’est moins mélangeant à écouter parce que les acteurs sont américains et qu’on ne les voit pas jouer d’autres personnages dans d’autres séries d’ici !
En après-midi, j’ai écrit quelques pages de mon récit de vie. Je suis rendue à la page 11. J’ai introduit un personnage important et je me rends compte que je ne l’ai pas même décrit le moindrement. Je vais essayer de garnir d’un peu de chair ce personnage squelette dans mes séances d’écriture à venir.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s