Jour 326

PetitsPots

Sept petits pots dans le réfrigérateur (sur fond de Sambal oelek !)

Le point quant à mes gelées. Lecteurs, je vous assure qu’après je n’aborde plus le sujet.
Le jus est légèrement solidifié ce matin, après une nuit de réfrigération. J’ai obtenu une gelée molle, qu’il sera préférable de sortir du pot à la cuiller qu’au couteau. J’ai obtenu une gelée inégale, plutôt solidifiée dans certains pots, plutôt molle dans d’autres. Ça veut dire que je n’ai pas assez remué le mélange avant de mettre en pots. Ça veut dire, aussi, que de la gélatine, il faut en mettre en titi, ou alors que les granules, conservées longtemps dans un petit sac, dans mon garde-manger, auraient perdu de leur fraîcheur, ou de leur pouvoir gélifiant. Ça m’étonnerait. Ou que j’aurais trop fait chauffer la gélatine au micro-ondes, ça m’étonnerait aussi, ou que j’aurais fait bouillir la gélatine une fois mélangée au jus et ça aussi, enfin, ça m’étonnerait.
Mystère et boule de gomme.
J’ai écrit hier, en tournant les coins ronds, que j’avais « suivi » la recette d’utilisation de la gélatine. J’en ai respecté les étapes –faire gonfler et chauffer légèrement avant de verser dans le jus–, mais je n’ai pas mesuré les quantités ! Je ne me suis pas demandé combien je pouvais avoir de tasses de jus dans la casserole, et combien il faut de gélatine par tasse. La raison de cette omission est fort simple, c’est que ma recette ne le dit pas. D’où il ressort qu’il y a des manques importants dans ma recette. Et que j’aurais pu essayer de trouver l’information ailleurs sur Internet…
Autrement dit, et que j’arrange ça n’importe comment, j’ai trouvé le moyen de faire les choses à peu près, et je ne dois pas m’étonner d’obtenir un résultat à peu près.
Ce matin cependant, parallèlement à l’écriture de ce texte, écriture interrompue par l’arrosage des plantes, et par la courte visite de notre ami fournisseur d’huîtres, je m’y suis prise comme il faut. J’ai bien délayé la gélatine dans une grande tasse pouvant contenir suffisamment d’eau. Je l’ai fait réchauffer au micro-ondes seulement 33 secondes, puis je l’ai versée dans le jus en remuant pendant un bon moment. Je me suis rappelé que maman, quand j’étais petite, ne remuait pas tout le temps suffisamment le Jell-O aux fraises qu’elle préparait pour nous, les enfants, et qu’il n’était pas nécessaire de reproduire la même erreur.
Analepse : avant de me lancer dans la mise en pots de mes gelées format cadeau, hier, je suis allée acheter, comme on le voit sur la photo ci-dessus, sept petits pots –fabriqués en Italie, ça rend leur utilisation plus inspirante que fabriqués en Chine. J’en aurais acheté davantage, parce que je suis excessive et qu’il reste, comme on peut le lire au paragraphe précédent, toute une casserole de jus à mettre en pots, mais il n’y en avait pas plus dans le magasin.
Prolepse : je vais finir ce texte, ne pas tenir compte que tout est collant dans la cuisine, le comptoir, les casseroles, l’évier, la plaque de vitrocéramique, etc. Et aller dehors ramasser des feuilles, planter des vivaces que m’a (encore) données ma cousine. Et laisser gélifier bien comme il faut mes quatre pots supplémentaires de jus, de format moyen.
Fin de l’expérience, qui s’est mine de rien répartie sur plusieurs jours.
P.S. : demain, il me faudra trouver un autre filon thématique à explorer…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s