Jour 337

Pourquoi est-ce que je me suis éclaté de rire quand on m’a annoncé que le vol pour Munich était annulé ? Parce que je me suis rendu compte à quel point il est stupide de s’inquiéter d’une borne –inexistante dans l’aéroport de Strasbourg– à laquelle est associé un vol annulé ! Parce que je me suis dit, pour la millième fois de ma vie, mais je n’apprends pas, que ça ne sert à rien de s’inquiéter.
– Ah bon ? Vous êtes sérieuse, le vol est annulé ?
– Nous allons vous trouver un autre itinéraire, m’a assuré la dame au comptoir de l’enregistrement. Ma collègue, que vous voyez là-bas, s’occupe de vous en ce moment. Elle risque d’en avoir pour un moment cependant.
– Dans des cas semblables, a ajouté la dame, nous offrons le café aux voyageurs. Si vous voulez profiter de notre offre, n’hésitez pas, le kiosque est juste derrière vous. Vous avez droit aussi à un pain au chocolat.
Je suis allée me chercher un café, sans pain ni croissant, et je suis revenue attendre devant le comptoir. Passent les minutes et passe la demi-heure, nulle nouvelle de la collègue affectée à la confection de mon nouvel itinéraire. Mais bien entendu elle a fini par arriver.
– Nous avons trouvé un vol pour vous. Vous allez passer par Amsterdam, en direction de Boston. À Boston, vous allez prendre l’avion pour Montréal. L’aéroport de Boston est immense et vous n’aurez pas trop d’une heure pour trouver le comptoir d’Air Canada. Le seul hic, Mme Longpré, c’est que l’avion pour Amsterdam décolle à 14h40.
Il était autour de 9h30. J’ai acheté des revues et j’ai beaucoup joué sur mon téléphone. J’ai marché un peu, sachant que m’attendait un vol de plus de huit heures entre Amsterdam et Boston. J’ai regardé plusieurs fois les photos que nous avons prises en voyage, chouchou et moi. Vers 13h30, j’ai décidé que c’était le temps de vérifier ce qu’il advenait de mon vol pour Amsterdam.
– Puis-je procéder dès à présent à l’embarquement ?, ai-je demandé à un employé de l’aéroport.
– Bien sûr, pas de problème, vous n’avez qu’à présenter votre carte d’embarquement devant le lecteur et à vous soumettre au contrôle de sécurité.
J’ai donc présenté ma carte d’embarquement au lecteur optique, et ce faisant j’ai reçu un message à l’effet que je désirais embarquer sur un vol annulé.
– Le lecteur pense que je désire me rendre à Munich, ai-je pensé sans réfléchir au-delà.
Après le contrôle de sécurité, j’ai consulté l’écran qui affichait la porte où il fallait se rendre pour embarquer pour Amsterdam, or l’écran affichait que mon vol était annulé.
– Ça ne se peut pas, me suis-je dit. C’est mon inconscient qui veut absolument que je reste ici auprès de chouchou en terre française.
– Pensez-vous, ai-je alors demandé à un étranger qui passait à côté de moi, que le vol pour Amsterdam est annulé ?
L’homme ne parlait pas français mais il comprenait la teneur de ma question. Il a baragouiné, en regardant l’écran devant nous, que le vol était bel et bien annulé. Je me suis mise à tourner sur moi-même, en me demandant ce que j’allais devoir faire. Un agent de sécurité s’est approché. Il m’a dit de retourner au comptoir de l’enregistrement pour recevoir un nouvel itinéraire.
– Ce sera le troisième !, me suis-je exclamée, c’est quand même incroyable !?

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s