Jour 348

Voici une macédoine, un pot-pourri, un florilège de thèmes –sans importance aucune– abordés en ces textes, de manière à faire connaître aux lecteurs l’état d’avancement de ma vie. J’aime opter pour cette formule d’écriture quand la fatigue altère, comme c’est le cas aujourd’hui, ma capacité de concentration.
D’abord ma robe McKinley. Je la porte en ce moment. J’aurais aimé la porter au chalet –dont nous sommes revenus ce matin–, pendant notre semaine de vacances, mais les doigts des enfants, couverts de sable ou de chocolat, auraient eu tôt fait de la salir. J’ai essentiellement porté, dans les circonstances, des pantalons courts, noirs.
Ensuite, une remarque à propos de notre retour à la maison : j’aime être accueillie par le chant du coq, en provenance de la gauche, et le meuglement des bœufs, à droite. Est-ce le premier été que les bœufs meuglent autant ? Ou est-ce le premier été que je leur suis attentive ? Ou est-ce que les changements climatiques les rendent nerveux ? Ou est-ce que les changements climatiques font davantage voyager le son ? Difficile de répondre.
Comme il a fait très beau pendant nos vacances au lac Miroir, je n’ai que peu été en contact avec mon ami Léo, mais quand même je l’ai été assez pour me rendre au chapitre de la Toscane, qui est le dernier du livre. Je dois avouer que j’ai lu les toutes dernières pages, comme ça je sais vers quoi je m’achemine, et en bonus je savoure la deuxième lecture davantage que la première, car sachant déjà ce qui va arriver, je prends le temps de respirer entre les lignes, ou disons entre les paragraphes.
Mes plantes ont tenu le coup, il faut dire que cousine est venue en prendre soin. Comme les jours qui viennent seront moins intensément occupés que les jours des trois semaines précédentes, je voudrais prendre le temps de séparer deux plantes, chacune dans son pot, dont les longues pousses nouvelles s’entrelacent pour avoir laissé les deux pots l’un à côté de l’autre un peu trop longtemps.
Les coussins étant tous tricotés, je me demande avec une légère appréhension vers quel autre projet je pourrais me tourner. Le coussin collectif, cela étant, que nous allons offrir en cadeau à notre ami ce mercredi, n’est pas encore tout à fait terminé.
Pas de nouvelles du CHUM, pour la confirmation d’une date d’intervention.
Il ne nous reste que quelques jours de réelle liberté, à Denauzier et moi, car nous hébergerons la chatte de chouchou dès la fin du mois, et ce pour un an. S’il faut qu’elle demande à aller dehors en pleine nuit, comme elle le fait à Montréal, ça va mal aller, j’en ai bien peur…
Tantine m’a demandé quand est-ce qu’on se verrait cette semaine, je ne lui ai pas encore répondu. Mardi je dois me rendre à Joliette pour un rendez-vous médical –encore un–, mercredi nous recevons notre ami, jeudi nous irons à des funérailles en après-midi…, et vendredi nous aimerions retourner au chalet. C’est toujours pareil, les semaines passent en un claquement de doigts.
Je caresse un projet cher à mon cœur, qui pourrait se concrétiser mardi à Joliette. Je voudrais faire installer un bracelet à ma belle montre petite d’autrefois. Ça fait deux fois en deux ans, donc une fois par an, que je fais changer le bracelet de cuir. Je suis à la recherche d’une approche plus durable, voire définitive, qui traversera le temps qu’il me reste, avec un peu de chance. C’est-à-dire qu’avec un peu de chance je vais trouver un bracelet à mon goût; avec un peu de chance la montre ne cessera pas de fonctionner, car alors les pièces ne pourraient être changées, elles ne sont plus fabriquées; avec un peu de chance, enfin, je vais vivre encore un bon bout de temps avec mon cœur une deuxième fois réparé…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 348

  1. Jacques Richer dit :

    temps avec mon cœur une deuxième fois réparé…

    J’aime ce bout de phrase, sans savoir pourquoi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s