Jour 365

Boeuf

Je ne sais pas si la photo est réussie, pour un oeil de photographe, mais je l’aime, c’est le principal.

J’y pense tout d’un coup. Le texte précédent était celui d’une année bissextile. Où en suis-je, ce soir, en entamant ce texte d’une année régulière ? J’en suis que mon mari est absent et que je suis seule dans la maison immense. J’en profite pour écrire ce texte. Ce sera difficile de trouver le temps d’écrire, dans les prochaines semaines, car nous allons garder notre petite-fille de trois ans et demi.
Ma cousine, en femme redoutablement efficace, a tricoté de quoi recouvrir quatre coussins. C’est très coloré, maintenant, dans la véranda. Ce le sera encore plus quand nous aurons terminé les huit coussins. Pour ma part, je n’ai tricoté que de quoi en couvrir un. Comment ça se fait que je suis si lente ? Le problème, si les gens assis sur les chaises de la véranda ne désirent pas s’appuyer le dos sur un coussin –d’autant qu’ils sont épais car bien rembourrés–, c’est qu’on ne saura pas où les déposer ! Probablement par terre. Ils vont alors se salir. Encore une fois, Bof.
Je me demande pourquoi les bœufs meuglent autant depuis quelques jours. J’adore ça, les entendre meugler, de même qu’entendre chanter les coqs. Les meuglements proviennent d’une extrémité du rang, et les chants des coqs de l’autre.
Je suis allée photographier les bœufs tout à l’heure. Sur une cinquantaine de photos, prises avec mon Nikon et non mon téléphone, une dizaine me semblent réussies. Quand je suis arrivée là où elles étaient en train de brouter, les bêtes s’en donnaient à cœur joie. Ça mastiquait par-là ! Au premier déclenchement sonore de mon appareil, cependant, elles se sont toutes enfuies ! Or, juste un peu plus loin, un couple et leur fils, tous trois en bicyclette, s’étaient arrêtés pour donner de l’herbe aux animaux là où la hauteur de la clôture le permet. Ce fut mon tour de m’en donner à cœur joie. Clic clic clic.
– La prochaine fois, je saurai comment les attirer, ai-je dit à la femme.
Incroyable mais vrai, je n’y avais pas pensé. Et pour cause. Ça fait trois étés que je les photographie lorsque leur lieu de pâturage se trouve dans la partie du champ qui jouxte notre rang. Ici aussi, Bof.
Mon piège à scarabées des rosiers ne contenait ce matin aucun spécimen. Mon mari pense que je me suis fait avoir par le pépiniériste, moi je pense que la saison est peut-être déjà terminée, auquel cas je vais ranger mon piège, et surtout remballer la phéromone pour la conserver jusqu’à l’été prochain.
Ma lecture de Léo n’a guère avancé, j’en suis toujours à la position stationnaire du chapitre huit. Parce qu’il me manque, que je m’ennuie de lui, j’ai ouvert mon livre au hasard. Je suis tombée sur une page dans laquelle Léo affirme que les héros, les idoles, ça n’existe pas. Seuls, dit-il, existent les hommes. Moi qui ai affirmé à Bibi qu’il était mon héros, il va falloir, peut-être, que je me ravise.
Bibi, justement, était des nôtres cet après-midi, au repas que nous avons partagé sur une terrasse à Rawdon, en l’honneur des 83 ans de tantine. Elle a dit que la soixantaine lui apparaissait comme l’âge idéal. Je me suis demandé ce que j’en pensais et je ne suis pas arrivée à une réponse précise.
– L’âge idéal en raison de la manière dont on se sent intérieurement, a-t-elle ajouté.
Moi qui suis ultra consciente du temps qui passe et de l’implacable fin qui nous guette tous, je ne suis pas certaine d’aimer ne disposer que de deux petites dizaines avant l’octogénat…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s