Jour 367

d4413_tarte_citron_pack_web_1

Menoum !

J’ai oublié les brûlots. Ils sont les plus coriaces, les plus traîtres aussi, ils peuvent passer par les trous minuscules des moustiquaires. Comme ils sont attirés par la lumière, ça nous oblige à fermer portes et fenêtres, le soir au chalet, alors que ce serait merveilleux de sentir l’air un peu plus frais nous caresser la peau. Encore ici, bof.
Parlant d’insectes. Je suis revenue de chez le pépiniériste cet après-midi avec un piège pour les scarabées des rosiers.
– Je suis chanceux, a dit un client à côté de nous dans le commerce. Je n’ai pas de rosiers chez moi.
– Ces insectes-là s’attaquent à presque tous les arbustes !, me suis-je exclamée.
Du coup, le client s’est mis à écouter les instructions du pépiniériste. Il faut mettre une pâte dans un récipient et placer ce récipient un peu en hauteur, à quatre pieds du sol. La pâte est un composé à base de phéromones. Bien entendu, je me suis mis le nez dedans et je ne l’y ai pas laissé longtemps tellement ça pue. Pourtant, le pépiniériste m’a dit que ça sentait les roses. Je me demande si demain matin le piège contiendra quelques victimes. Le scarabée gruge tout, feuilles et épines et branches fines.
J’ai écrit que c’était l’anniversaire de tantine hier, que nous avons mangé de la tarte au beurre et au citron pour l’occasion, un produit surgelé de Fauchon, et que c’était drôlement bon. En fait, c’est demain que nous allons fêter ses 83 ans de manière plus significative, autour d’un repas dans un restaurant chinois de Rawdon où nous commençons, elle et moi, à avoir nos habitudes. Nous serons quatre femmes.
La semaine dernière, pour égayer notre conversation dans ledit restaurant, j’ai apporté des boucles d’oreilles pour lobes non percés. Je les avais achetées pour 1$ la veille dans une friperie du grand Joliette. J’ai demandé à tantine de les essayer. Sur le coup, elle n’a pas voulu, elle m’a demandé pourquoi et exprimé qu’elle n’avait jamais porté de boucles d’oreilles.
– Bien justement !, ai-je répondu. Tu pourras dire aux gens que tu en auras porté au moins une fois dans ta vie !
Tantine m’a regardée, a continué à hésiter, mais s’est laissé tenter car les boucles –en pseudo résine imitant le diamant– brillaient sur la nappe grâce à un rayon de soleil qui ne pouvait pas mieux tomber. Presque au même moment, le serveur est arrivé avec les soupes won ton et comme nous avions très faim nous avons mangé sans tarder. Du coup, tantine a oublié qu’elle portait les boucles d’oreilles et c’est ainsi parée qu’elle s’est présentée chez la coiffeuse et qu’ensuite nous avons fait nos courses au IGA. Curieusement, devant le grand miroir de la coiffeuse, tantine n’a rien remarqué. C’est une fois dans la voiture, sur le chemin du retour, qu’elle s’est rendu compte qu’elle les portait car les lobes ont commencé à lui faire mal. Sachant que ce serait sa fête dans quelques jours, je lui ai demandé si elle n’avait pas envie de s’offrir un cadeau inusité qui consisterait à se faire percer les oreilles. Je pense qu’elle ne m’a pas entendue parce qu’elle n’a pas répondu.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s