Jour 381

Nous sommes aujourd’hui le 19 juin 2019. Il y a exactement six ans, en 2013, je passais sous le bistouri du chirurgien pour l’installation d’une valve mitrale. La coquine, avec les années, a décidé de s’entourer d’une épaisseur de « pannus » qui empêche le clapet de bien faire son travail. Du coup, je dois retourner sous le bistouri à une date indéterminée pour l’instant. Une date est déterminée cependant pour la fluoroscopie, ce sera demain à 9:00 au CHUM. J’ai réfléchi comme une campagnarde qui n’est jamais sortie de son village et qui affronte la grande ville avec grande peur, lorsque le téléphone a sonné pour la confirmation d’un rendez-vous en radiologie, car la fluoroscopie appartient au rayon de la radiologie.
– J’ai plusieurs heures à vous proposer, m’a dit la dame. Vous pouvez choisir entre 9:00, 9:30, 10:00, 10:30…
– Si je comprends bien, les séances durent toutes une demi-heure ?
– On ne peut rien vous cacher.
– Et la première séance est à 9:00 ?
– J’imagine que c’est celle que vous choisissez pour ne pas attendre en cas de décalage d’une séance à l’autre ?
– Exact.
Alors nous voilà obligés de nous lever aux petites heures, demain matin, alors que pour une rendez-vous à 10:30 il aurait suffi de se lever à une heure normale et de profiter d’un trajet délesté de la congestion matinale. Je suis cocotte.
La nuit dernière, j’ai rêvé que mon cœur arrêtait de battre. Cela m’a réveillée, mais je n’étais pas en panique. J’avais plutôt une petite faim, alors je suis descendue manger du yaourt et après une couple de cuillerées je suis remontée et j’ai bien dormi.
En 2013, j’étais arrivée toute seule pour m’enregistrer à l’étage où j’allais passer ma première nuit à l’Hôtel-Dieu. Il faisait excessivement chaud. La dame qui m’avait répondu, au comptoir, ne pouvait pas croire que j’étais le sujet devant être opéré, elle pensait que je venais enregistrer un parent. Puis, le soir, lorsque l’infirmier était passé, je lui avais demandé s’il allait me réveiller idéalement autour de 7:00, mon opération étant prévue pour 8:00 le matin !
– J’ai peur de passer tout droit, avais-je mentionné, car dès que j’ai l’occasion d’étirer mes heures de sommeil –dès que je ne dois pas me lever pour aller travailler, autrement dit–je peux filer jusqu’à midi…
Quelle suave naïveté, quand même, quand j’y pense.
Je me demande à quel moment et de quelle façon la drogue m’a été donnée, cela dit, car entre le moment où je me suis endormie cette nuit-là et le moment où je me suis réveillée, après l’opération, aux soins intensifs, je n’ai eu conscience d’absolument rien. Est-ce qu’on m’avait donné un sédatif sous forme de comprimé avant le sommeil et je ne m’en rappelle pas ? On ne m’a probablement rien administré pendant que je dormais car comment aurais-je pu avaler en dormant ? Et avoir été piquée par une seringue je m’en serais aperçu ?
Comme je sortais de l’hôpital, quelques jours plus tard, la ville du Lac Mégantic vivait la tragédie que l’on connait. Je lisais la progression des événements dans La Presse, en format papier. Je feuilletais les pages au petit déjeuner en buvant un café pas du tout bon car Bibi, qui me le préparait, avait peur qu’il soit trop fort, et qu’étant trop fort mon cœur s’emballe en palpitations !
Mais je constate que la tragédie a eu lieu le 6 juillet, c’est 17 jours après mon opération, or je sais que je n’ai passé que cinq jours à l’hôpital une fois opérée. Je me demande bien ce qui s’est passé pendant ces presque deux semaines entre ma sortie et la tragédie… Il n’y a pas à dire, j’étais très très droguée…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s