Jour 431

recipe-image-legacy-id--1001491_11

Spaghetti alla carbonara

Encore de la nourriture au programme : souper chez les amis ce soir vendredi. Au menu, un carbo. Un spaghetti carbonara préparé selon la recette d’origine, sans crème. De la laitue romaine ensuite, pour rester dans le même pays, et pour faire descendre le carbo, nappée d’une vinaigrette exquise dont seule notre amie a le secret. Quand cette même amie propose en prime, pour nous sucrer le bec, une Dame blanche, qui consiste en de la crème glacée à la vanille nappée de chocolat fondu, nous mourons d’extase, et d’excès. Alors cet après-midi je devrais me forcer et aller me dépenser un peu dehors. Comme d’habitude, je n’en ai pas envie, mais une fois dehors je serai contente d’y être.
Pendant ce temps-là, l’entraînement du réseau de neurones crée des ennuis à ma fille. Il est coriace, récalcitrant, il ne veut pas se laisser entraîner. Si je comprends bien, Emma a réussi à appliquer le réseau à un ensemble de patients, mais pas à un nombre aussi élevé qu’espéré –par le professeur.
Pendant ce temps, le noyau d’avocat que j’ai fait tremper dans l’eau puis mis en terre, recouvert d’un sac de plastique pour maintenir l’humidité, donne de bons résultats. Une tige est en train de m’offrir ses premières feuilles. J’espère, ayant écrit cela, qu’Emma ne me lira pas, car quand on apprend que ça va bien pour un, alors que pour soi-même ça va moins bien, ça crée au cœur un pincement de déception, de découragement, de vague jalousie. La complexité de nos projets respectifs, cela étant, n’est pas tout à fait la même.
J’ai été la énième patiente d’une jeune technicienne, cette semaine, à l’hôpital de Joliette, où j’ai passé une échographie cardiaque. Les temps changent. La jeune femme m’a demandé si je connaissais tel homme, dont elle m’a dit le nom. J’ai répondu par la négative. J’ai demandé pourquoi elle me posait la question. Elle m’a répondu que peut-être, ayant fait mes études secondaires à Joliette, j’aurais pu avoir son père dans mes classes. Seigneur ! Je me sens aussi jeune qu’elle, petite trentaine, mais il faut croire que mon enveloppe physique me trahit !
J’entendais un drôle de son répétitif, dans le local de l’examen, et je n’arrivais pas à discerner de façon certaine s’il s’agissait des battements de mon cœur.
– Est-ce que ce sont les battements de mon cœur qu’on entend faiblement ?, ai-je demandé.
– Non ! C’est une musique de fond, pour nous détendre. J’écoute la musique de Krypton, ça vous donne une idée des films qui m’intéressent ces temps-ci !
Je n’ai pas relevé la remarque, et bien entendu je n’ai eu aucune espèce d’idée des films qu’elle pouvait bien écouter. Denauzier m’a éclairée, par après. Il s’agit de Superman.
Je ne sais pas si Emma est au courant que Krypton est le nom de la planète d’où provient Superman. Il va falloir que je le lui demande. Si elle n’est pas au courant, ou si elle n’est au courant que très vaguement, cela pourrait vouloir dire que mon inculture supermanienne ne serait pas tant affaire de génération, qu’affaire de centres d’intérêts ?

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s