Jour 440

Colorful Paper Mache Number on a white background  - Number 60Je m’approche de la soixantaine en compagnie de Simone de Beauvoir avec les Mémoires d’une jeune fille rangée. Dans quelque cinquante pages j’aurai fini le livre, commencé il y a belle lurette. Je pensais le finir ce soir, au lit, mais il se trouve que le mur que j’ai peint est situé dans la chambre à coucher où je vais dormir, alors pour l’instant je le laisse sécher, la fenêtre entrouverte –et le thermostat ajusté à la baisse pour ne pas qu’il s’emballe. Je vais ensuite me tourner vers La force de l’âge, puis vers La force des choses, qui regroupe tellement de pages, presque mille, qu’il est publié en deux livres distincts dans la collection Folio de Gallimard.
Tout le monde a lu ça dans son jeune temps, les Mémoires et le Deuxième sexe de Simone, mais pas moi, je m’y mets sur le tard. Quand tout le monde lisait Simone à l’université, dans le cadre des études féministes qui étaient populaires au tournant des années quatre-vingt, je lisais Gertrude Stein pour ne pas faire comme tout le monde, et parce que, sans le savoir, je m’intéressais à la peinture. Gertrude en avait toute une collection. J’avoue que sur le plan littéraire je n’y trouvais pas grand intérêt, tandis que Simone, quarante ans plus tard, me passionne.
J’aime ses tiraillements, ses questionnements, sa quête, sa recherche incessante. J’aime son assurance, sa confiance en elle, j’aime la conviction qui l’habite à l’effet qu’elle va savoir construire sa vie. J’aime son optimisme, son désir de jouir de la vie, d’en faire une création riche aux facettes multiples. Qui suis-je, où vais-je, que sera ma vie, auprès de qui évoluerai-je…, ça n’arrête pas. Là où je me montre paresseuse et où je me contente de formuler les questions qui me passent par la tête, ici et là dans mes textes, Simone est rigoureuse et essaie de trouver des réponses. Il faut dire qu’elle est brillante, érudite, et qu’elle aura passé sa vie à réfléchir, assise au Café de Flore ! Elle explore un thème sous toutes ses coutures, par en-dedans, par en-dehors, en plongée, en contre-plongée, de proche, de loin. Quand elle pense avoir bouclé la boucle, elle revient sur la même affaire parce que, le temps ayant passé, et sa conscience ayant mûri, elle aborde dès lors le thème différemment, d’autant que des événements additionnels, eux aussi répartis sur la ligne du temps, se sont ajoutés qui teintent sa perception. Ça ne finit plus. C’est ce qui fait que le prénom de son cousin Jacques Laiguillon –est-ce que je l’aime, m’aime-t-il, devrais-je me marier, pourquoi se marie-t-on– doit bien revenir cinq cents fois dans le récit.
Simone est chanceuse. Elle est née dotée de la capacité d’atteindre le sommet, car c’est là qu’elle voulait aller. Un sommet littéraire. Il n’y a rien de pire que de vouloir absolument se hisser et se maintenir au sommet, et se découvrir incapable d’y arriver. Je suis chanceuse aussi. Je suis née habitée par le vague désir d’écrire, de m’exprimer d’une manière ou d’une autre, et j’y arrive, encore une fois sur le tard, grâce à mon blogue, en n’ayant pas encore perdu, depuis maintenant huit ans fermes, mes rares et chers lecteurs. C’est sûr que Simone est plus chanceuse, elle savait jouer des coudes pour tailler sa place. Je me demande si j’ai déjà joué des coudes…
Au fil de mes lectures sur Internet autour de Simone, je découvre qu’un autre livre doit s’ajouter à mon programme : les Mémoires d’une jeune fille dérangée. Tiens, tiens. Je vais avoir envie de le lire avant les autres…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s