Jour 467

Celine-Dion

Céline, force-toi un peu pour rassurer ton public, prends une dizaine de livres…

Je viens de perdre une petite demi-heure à regarder des photos de Karl Lagerfeld, décédé à 85 ans, c’est plus jeune que Michel Legrand qui allait sur ses 87 ans, et plus jeune que papa, qui ne sait pas qu’il a 88 ans. Hier soir, toujours au lit au côté de mon mari dormant, j’ai continué la lecture de J’ai le regret de vous dire oui. Je me rappelle avoir lu, dans le livre même, que cette formule antithétique est un clin d’œil à un personnage français qui aurait répondu de cette manière dans je ne sais plus trop quelle circonstance. Le problème, c’est que je me rappelle qu’il s’agit d’un emprunt, mais je ne me rappelle pas de quel personnage il s’agit, ni de la circonstance. Même chose avec le catogan. J’ai cherché ce que signifiait le mot, hier, à mes premières consultations d’articles sur le décès de KL. L’homme était reconnaissable, peut-on lire, à ses lunettes fumées, à son éventail, à son catogan, à ses gants cloutés, à ses cheveux blanchis tous les matins au shampooing sec (Klorane), etc. Eh bien ce matin, refouinant dans des articles semblables, je me suis rendu compte que je ne me rappelais déjà plus de la signification du mot catogan. Quand il ne s’agit que d’un mot, c’est facile d’en trouver la signification sur Internet. Quand il s’agit d’une phrase qui est passée à l’histoire, c’est facile aussi, il existe plein de sites web qui recensent les adages, les citations, les phrases célèbres. Quand l’expression est réutilisée sur une base plus individuelle, comme semble le faire Michel Legrand, c’est presque assuré que je ne trouverai pas réponse à ma question sur Internet. Je ne peux quand même pas parcourir une à une les pages que j’ai lues, ça me donnerait mal à la tête et peut-être mal au cœur, parce que ce genre de parcours se fait en vitesse et en lecture diagonale. C’est la même chose, encore, avec les toiles dont je cherche le titre. Il en faut de la patience et du cliquage dans des banques de photos pour finir par y arriver. Il doit bien exister un logiciel de reconnaissance visuelle pour ce genre de problème, mais je suis trop paresseuse pour explorer cette voie.
En parcourant mes articles people sur les vedettes, toujours en lien avec le décès de KL, je suis tombée sur cette photo ci-dessus de notre Céline qui a exprimé un vibrant message d’adieu à son ami défunt. Mais ce qui peut nous faire vibrer ici, c’est aussi la maigreur de notre artiste. Si Céline était aux prises, comme je le suis, avec le phénomène de la gourmandise –et parfois même de la gloutonnerie quand je suis devant un plateau d’huîtres–, il me semble qu’elle afficherait de mini-rondeurs ici et là. Elle pourrait profiter de tout sans avoir besoin d’équilibrer le lendemain, par du moins, les gros plus de la veille. Je suis aussi tombée par hasard, au cours de mes consultations matinales, sur une photo de l’écrivaine Heather O’Neill. Quand on se demandait récemment, avec ma cousine, quels étaient nos canons de beauté, j’aurais dû répondre, pour la beauté féminine, Heather O’Neill, mais je ne la connaissais pas encore.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s