Jour 503

papillonsrenne

Renne et Papillons.

Pour me donner un style européen, j’ai porté hier soir, lors de notre souper entre amis, mon foulard Papillons acheté aux Îles-de-la-Madeleine. Je l’ai noué de manière à ce qu’il me réchauffe le cou et crée de la vie sur la surface austère de mon pull noir à encolure en V. Au cours de la soirée, je suis allée à la salle de bains et j’en ai profité pour replacer l’étoffe, de manière à ce qu’elle embellisse l’encolure dans un savant mélange d’élégance et de négligence.
Avant de nous quitter, nous étions sept autour de la table, nous avons pris quelques photos sur lesquelles, le replacement de l’étoffe devant le miroir de la salle de bains ayant eu lieu depuis un bout de temps, le foulard s’approche d’un effet bavoir, comme on en fait porter aux enfants ou alors aux aînés dans les CHSLD. Mes lecteurs ne peuvent donc pas constater, par le truchement de la photo ci-dessus, à quoi ressemble le mouvement du foulard, de quelle manière il tombe et enjolive ma tenue, lorsqu’il est bien et fraîchement placé. À tel point, d’ailleurs, qu’une des amies de notre groupe m’a demandé en début de soirée de nouer le foulard qu’elle portait pour qu’il produise sur elle l’effet que produisait le mien sur moi. Mais le sien étant trop court à la fois en largeur et en longueur, je n’ai pas réussi à la satisfaire.
Tout cela pour en venir à ceci : je voulais me donner un air européen par solidarité pour la nationalité belge de deux de nos amies d’hier. Il doit y avoir en moi un gène qui m’incite à me comporter tel le caméléon qui se camoufle dans son environnement. Cela étant, mon foulard et mes vêtements noirs et mon style européen tranchent en titi, par leur sérieux, avec le caractère enjoué du pull Renne d’une des amies ! Après le repas, nous sommes allés nous asseoir au salon, sur des fauteuils confortables. L’amie qui portait le pull Renne a croisé ses mains juste en-dessous du pompon et j’ai passé le restant de la soirée, à chaque fois que mon regard se posait sur elle, à me demander pourquoi elle tenait dans ses mains une pelote de laine.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s