Jour 504

spaghetticanard

Canard sans pattes. Ou Canard cent pattes, en exagérant un peu…

C’est à cause d’elle, ma toile ci-contre, que je n’ai pas écrit ces derniers jours. Je voulais la terminer avant de la mettre en ligne, et je voulais la mettre en ligne dans le prochain texte que j’allais écrire. Mais c’est trop long et je ne dois quand même pas m’arranger pour n’écrire qu’en février, et pour peindre –au pinceau mince à poils courts– dans un sentiment d’urgence. Donc, j’en publie la photo aujourd’hui le 9 janvier 2019, bien que ne l’ayant pas encore finie. Il me reste des masses à couvrir de jaune dans la partie du haut. Ça ne paraît pas sur la photo, mais ça paraît sur la toile en tant que telle. Il me reste aussi à couvrir toutes les lignes d’une dernière couche de leur couleur noire, marron, bleue.
Il n’y a pas de mots pour exprimer à quel point cette transformation –car il s’agit de ma feue toile Spaghettis— m’a exposée à de multiples difficultés. Pour résumer en quelques mots, même si je viens d’affirmer qu’aucun ne saurait être à la hauteur, je dirai simplement que dans un geste de sabotage inconscient, j’ai couvert de jaune toute la partie supérieure de la toile, faisant ainsi disparaître mes spaghettis ! Il a fallu que je retrace patiemment chacun d’eux. Retraçant ceux qui étaient noirs, j’ai dû essuyer en vitesse la couleur noire qui se répandait sous l’effet de l’humidité du pinceau, car j’ai eu la brillante idée d’ajouter de la gouache à l’acrylique. Je ne me doutais pas que la gouache allait s’étendre, d’autant que le problème ne s’est pas posé lors de l’application des premières couches. Je me doutais encore moins que j’allais échapper la toile dans la neige –car je l’ai apportée au chalet. À ce stade des dégâts, j’ai failli abandonner la toile au complet. Pour finir, j’ai aussi manqué de bleu, un bleu que j’avais obtenu en mélangeant probablement des restants de tubes. J’ai essayé de reproduire une couleur semblable, qui n’est pas si semblable au final, mais au moins je dirai que la nouvelle couleur bleue des spaghettis me plaît davantage que la première.
C’est plus intéressant de déceler un canard de couleur sarcelle derrière les lignes, que de n’être en face que de lignes qui se rencontrent sans rien révéler d’autre.
– On dirait, m’a dit mon mari lorsque je lui ai montré ma toile transformée, un canard derrière un grillage.
– C’est en plein ça !, me suis-je exclamée, enchantée qu’il soit possible de discerner la forme du volatile au premier regard.
– Devrais-je lui faire des pattes ?, ai-je voulu vérifier. Cela m’oblige à couvrir une partie des lignes du grillage.
– À ta place, je n’en ferais pas. C’est déjà bien assez chargé.
– Mais si j’en fais, ça couvre les lignes du grillage et ça devient moins chargé ?, ai-je répliqué.
Toujours est-il que je n’en ai pas fait.

macaroniBonbon

Mes macaronis vont rester tels quels.

7685620764_les-plaques-d-egout-sont-des-proies-faciles-pour-les-voleurs-de-metaux

Grille d’égout et pavés.

Mes lecteurs se rappellent peut-être que j’ai aussi peint des macaronis. Ils vont rester tels quels, je les aime comme ils sont. J’ai pensé les retravailler pour représenter la forme de l’Hexagone, par solidarité pour les gilets jaunes, pour Emmanuel –qui porte le même prénom que ma fille– et pour les maintenant foulards rouges. Mon idée n’a pas tenu la route au-delà d’une journée. Si je devais faire une autre toile cependant en lien avec mes macaronis, dans l’esprit d’un diptyque, je pourrais me laisser tenter par une grille pour les égouts. L’idée, je le sais, peut sembler saugrenue, mais il n’empêche que lorsque je regarde mes macaronis, je pense à une telle sorte de grille. À suivre.
Plusieurs autres activités, bien entendu, m’ont éloignée de mon blogue, en ce début d’année.

 

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s