Jour 509

dernièreDeL'année

On a une meilleure idée du format du panneau de bois sur lequel j’ai peint avec cette photo d’ensemble.

Quand Denauzier n’y est pas c’est vrai que j’en profite pour abattre plein de travail, pour concrétiser des projets auxquels je pense depuis longtemps et auxquels je suis bien tannée de penser. Ainsi, j’ai encadré plusieurs photos ces deux derniers jours et j’ai installé les cadres sur les murs de l’escalier qui mène au sous-sol. Je suis tombée sur une photo où on voit papa souriant, c’est rarissime –sur les photos, je veux dire, pas dans la vie. C’était il y a trente ans. Bibi est toute jeune et semble n’avoir encore aucun cheveu gris. Ils sont tous les deux plantés droit, la photo est mal cadrée, mais heureusement elle n’est pas floue. Papa souriant porte un t-shirt sur lequel il est écrit « J’file sportif ». Ça m’a fait sourire, lui qui n’a jamais pratiqué de sport sauf le ski alpin quelques fois par saison. Mais il a toujours travaillé dehors, été comme hiver. J’ai demandé à mon mari à son retour de Sept-Îles s’il pouvait me dire quels cadres étaient nouveaux. Il m’a pointé deux ou trois cadres qui sont là depuis plus de deux ans ! Je l’adore ! Mais il a quand même su me montrer les nouveautés.
Mon mari est d’une efficacité redoutable. Au moment où j’écris ces lignes, la première dinde est en train de cuire. Il y en a deux de prévues, mais deux rôtissoires n’entrent pas dans le four en même temps. Il va donc falloir les cuire « back à back » comme dirait Denauzier. Nous en avons pour douze heures d’utilisation du four. La farce est préparée et tiédit tranquillement dans la grosse casserole. C’est moi qui me suis occupée de la farce. Je vais servir séparément dinde et farce cette année, et je ne me ferai pas avoir : la dinde sera déjà tranchée et désossée.
J’ai donc du temps pour me consacrer à mon dernier projet pictural de l’année 2018. Je dirais qu’avec ce projet je me suis effectivement trouvé un style et je vais essayer de l’exploiter le plus possible en 2019. C’est le style, je ne reviendrai que brièvement là-dessus : serviettes de table imprimées – séries – mosaïque – et j’ajoute effet non fini. Effet non fini, c’est lorsque je commence un carré dans la mosaïque jaune qui apparaît ci-dessus et qui représente une amphore mince et haute, et que je ne me donne pas la peine de bien couvrir ce carré.
– Je voudrais l’installer au mur avant le 25, ai-je dit à Denauzier, en voulant sous-entendre que je désire la terminer aujourd’hui ou demain.
– C’est parfait, comme ça on va cacher les trous dans le mur, a-t-il répondu en montrant une longue balafre qui marque le mur à l’horizontale.
– C’est que… à cause du pied de l’amphore, le panneau doit être installé à la verticale mon chéri !
Il me reste beaucoup de détails à couvrir de couleur avec mes crayons gel, alors j’y retourne.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s