Jour 521

télévisionJe suis très satisfaite de ma nouvelle création, terminée ce matin. Un ancien modèle de télévision ! Une toile nostalgie qui me rappelle l’appareil Zenith que nous avions à la maison quand j’étais jeune. Il n’était pas rouge mais brun, comme presque tous les téléviseurs à cette époque.
La toile en tant que telle m’a été donnée par mon beau-frère l’an dernier. Elle lui avait été offerte par une amie peintre. Elle était couverte d’un corps féminin plutôt sexy vêtu de lingerie affriolante. Le dessin était bien rendu, mais le sujet ne m’intéressait pas. J’ai recouvert la toile, il y a peut-être un mois, d’un restant de bleu tel qu’on le voit ci-dessus. Et la toile recouverte de bleu est demeurée en attente, déposée sur ma table de travail, à la vue.
On remarque au coin supérieur droit que mes bariolages bleus ne couvrent pas le coin de la toile. Ils ne se rendent pas jusqu’à la rencontre des arêtes horizontale et verticale. La masse de bleu, à cet endroit, se termine sur une ligne courbe. C’est en remarquant hier matin cette ligne courbe que j’ai eu l’idée de dessiner un ancien modèle de téléviseur. Comme quoi une idée peut se manifester rapidement. Je pose mon regard sur la courbe, et je sais dans la seconde ce que je veux faire.
05714136-photo-tv-low-resJ’ai trouvé tout plein d’anciens modèles sur Internet et j’en ai retenu un pas trop compliqué, dans l’écran duquel apparaissent les lignes verticales de couleur qui s’affichaient en-dehors des heures de programmation.
– Génial !, me suis-je exclamée.
De moi-même, je n’aurais pas pensé auxdites lignes. J’ai voulu couvrir l’écran de mon téléviseur de ces lignes de couleur, mais en même temps, je n’avais pas envie de cacher le fond bleu. Alors j’y suis allée pour des lignes verticales interprétées, grossièrement tracées, qui laissent paraître des portions de fond.
Il n’était pas prévu que du bleu soit visible entre l’écran couvert de lignes verticales, le tableau de sélection des postes, et l’habitacle de l’appareil. Je me suis trompée dans mes calculs quant aux proportions, sans surprise aucune, alors j’obtiens un téléviseur encore plus interprété.
– Que fais-tu ?, est venu me demander mon mari, constatant que j’étais collée sur ma chaise depuis plusieurs heures et que je ne semblais pas à la veille de me lever.
– Une télévision !, me suis-je exclamée. Je l’adore !
Mon mari a regardé ma toile. Il a voulu dire quelque chose, mais il ne l’a pas dit. Il s’est contenté de me dire qu’il était sur le point de me dire quelque chose qu’il ne me dirait pas, finalement.
miresrc– Dis-le s’il te plaît !, lui ai-je demandé.
– Bien… a-t-il commencé. Pourquoi n’as-tu pas représenté l’Indien de Radio-Canada, à la place des lignes verticales ?
– Wow ! Quelle bonne idée !
– J’ai l’impression qu’il est trop tard ? a-t-il ajouté.
– Pas si je me lance dans un diptyque !, ai-je répondu.
Ce sera au prix de nombreuses difficultés, cela dit. C’est nettement plus compliqué que les lignes verticales !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s