Jour 524

macaroniBonbon

Photo ratée à cause du flash.

Finalement, j’y suis allée pour du blanc, aux extrémités des macaronis noirs. Du blanc tracé au crayon gel, cela permet plus de précision qu’un pinceau. Avec cette nouvelle touche de couleur, bien que le blanc, je pense, ne soit pas considéré comme une couleur, mes coudes, maintenant, font moins penser à des macaronis qu’à des bonbons. Des bonbons en forme de coudes, j’y pense tout d’un coup, c’est le cadeau idéal, à l’approche de Noël, pour remercier un plombier. Vouloir commercialiser mon produit, je pourrais créer des assortiments dans des sachets de papier transparent, le type de sachets dans lesquels on achète des madeleines aux pâtisseries fines, parés d’un ruban bleu, ou rouge, pour les refermer. Certains sachets contiendraient plus de coudes bleus, d’autres plus de marrons, et ainsi de suite, dans l’idée de tendre vers des sachets tous différents.
La saveur serait traditionnelle pour les coudes noirs, à savoir la réglisse, quand les extrémités blanches seraient à saveur de guimauve. Traditionnelle également la saveur des coudes bruns, qui serait celle du fudge, mais quel pourrait bien être l’ingrédient qui donnerait aux extrémités une couleur sarcelle ? Sans surprise, les coudes bleus seraient à saveur de bleuets, et leurs extrémités à saveur de fraises. C’est trop banal, ça ne va pas avec l’originalité de l’idée. Il faudrait que les coudes aux bleuets soient rehaussés d’une poudre de betterave rouge, tiens, un choix qui se justifie d’autant naturellement que la betterave est sucrée par définition.
Il manquait m’a-t-il semblé un élément qui traverserait avantageusement l’ensemble des coudes bonbons, pour qu’on n’ait pas l’impression qu’ils soient déposés sur un fond plat, sans vie. J’étais à la recherche d’un deuxième niveau de sens qui a pris la forme d’une espèce de ruban rose rehaussé d’une bordure violette. Ce ruban m’a occupée une bonne partie de l’après-midi, mais plus ça allait, plus je doutais de sa pertinence. J’ai fini par en effacer une bonne partie avec un linge humide.
Enfin, j’ai peint une bordure, dans l’esprit d’un encadrement, en mélangeant des couleurs dorées et cuivrées, et en m’efforçant de n’obtenir aucune bordure de la même largeur.
J’aime assez le résultat et je compte ne pas retoucher à cette toile à court terme. Elle nous tient compagnie dans la salle à manger.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s