Jour 555

43476071_322130158574941_8871541729149321216_n

Deux ramequins en forme de coeur. Deux dollars chacun.

Beau chiffre, ce triplé d’aujourd’hui. Comment lui faire honneur ? Peut-être en construisant mon texte sur trois retranchements de cinq ?
Admettons que je retranche cinq ans à mon âge actuel qui est 59 ans. Cela donne 54. Quelque chose de spécial s’est-il produit quand j’avais 54 ans ? Certainement. Je me suis fait opérer pour recevoir une valve mitrale mécanique. Mon cœur fonctionne beaucoup mieux depuis. Je me suis fait opérer presque en même temps qu’est survenue la catastrophe du lac Mégantic. Pour me changer les idées du lac Mégantic et me remettre à bouger, après une semaine passée aux soins intensifs de l’Hôtel-Dieu, je marchais tranquillement en compagnie de Bibi. Notre destination préférée était L’Armée du Salut de la rue Sherbrooke. J’essaie d’y aller fouiner lors de mes visites montréalaises. J’y suis allée vendredi dernier, j’ai trouvé que les prix avaient augmenté. J’ai néanmoins acheté deux petits ramequins en forme de cœur que j’ai offerts à Emma. Nous les avons utilisés pour notre souper familial d’hier soir dimanche.
Cela ne me tente déjà plus d’essayer de remonter le passé pour trouver quelque chose de saillant qui aurait pu se passer quand j’avais 49 ans ! C’est peut-être un bon signe, j’essaie de vivre dans le présent.
Dans le passé très récent de notre souper d’hier, il s’est produit ceci : j’attendais nos invités et juste comme je suis allée à la fenêtre du salon vérifier s’ils arrivaient, il s’est trouvé qu’ils arrivaient.
– La visite est arrivée !, ai-je crié à Emma qui tranchait du pain dans la cuisine.
J’étais très excitée, comme si je recevais de la visite pour la première fois. D’excitation, je suis descendue sur la galerie accueillir L.-P. et L.
– Tu portes des pantalons qui sont de la même couleur que les colonnes de la galerie !, me suis-je exclamée en aidant mon oncle à en venir à bout de la dernière marche. Regarde ! Ce furent mes premières paroles. Incroyable mais vrai.
Mon oncle a des problèmes de vue importants, et en plus il commençait à faire sombre. Il ne sait peut-être pas que ses pantalons, et mes belles colonnes, rénovées cet été, sont de couleur dite Terre d’ombre naturelle.
Il semble que l’on puisse classer les couleurs de la terre dans la catégorie des couleurs sourdes, c’est-à-dire des couleurs qui n’ont pas d’éclat. Je ne le savais pas.
Nous avons passé une bonne partie de la soirée Longpré à prendre des photos. Avec chapeau, pas de chapeau. J’ai proposé sans lunettes et personne n’en a eu envie. À trois sur le canapé, puis à quatre moyennant l’utilisation d’une minuterie. Si Mia avait collaboré le moindrement, nous aurions même pu être cinq sur la photo, mais elle n’a rien voulu savoir.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s