Jour 558

41-no-m60cL._SX210_J’ai déjà écrit au sujet d’Etty Hillesum (Esther de son vrai prénom), mais comme je l’ai fait à travers des centaines et des centaines de textes depuis bientôt huit ans que j’écris, je me permets d’y revenir et de me répéter. Elle est juive et, en réponse à ma voisine de train, elle n’est pas devenue chrétienne puisqu’elle a été exterminée dans les chambres à gaz au camp d’Auschwitz avant ses trente ans.
Le livre que je relis, Une vie bouleversée, est composé de son journal, en première partie, et de lettres qu’elle a acheminées à ses amis depuis le camp, en deuxième partie. Elle disposait en effet d’un statut spécial de secrétaire du Conseil juif, statut qui lui permettait d’aller et venir entre le camp de Westerbork et Amsterdam, et d’avoir accès à une forme de contact, par lettres, avec les siens. Ce serait sans intérêt d’essayer d’expliquer ici comment elle a pu disposer de ce statut spécial qui, d’ailleurs, est assez peu explicité dans ses écrits. De toute façon, au bout d’un moment, en 1943, les mesures de circulation attribuées à certains juifs jouissant de privilèges se sont resserrées, et, comme les autres, Etty est décédée dans les chambres à gaz. Lorsqu’elle a effectué son dernier trajet la ramenant à Westerbok, elle savait qu’elle n’en ressortirait pas, mais elle voulait être auprès des siens, ses parents et ses frères.
Elle n’avait pas une relation terrible avec sa mère, cela dit, mais était très attachée à son père. Un de ses frères, Mischa, était un musicien de grand talent mais fragile psychologiquement.
Avoir été voisine, à la maison, d’une femme comme celle qui était assise à côté de moi dans le train, j’aurais cherché à la fréquenter. Cette femme, dont j’ignore le prénom, plus vieille que moi de peut-être une dizaine d’années ?, est pratiquante. Elle fait son signe de croix avant de manger. Elle m’a en outre offert la moitié de son sandwich. Elle porte une croix bijou à son cou. Elle a déchiré les pages d’une publication mensuelle qu’elle reçoit pour me faire lire un texte qui décrit ce que sont les anges gardiens. Quand je l’ai vue déchirer les pages et me les donner, je me suis éclatée de rire. Elle a un regard vif. Elle m’est apparue, mais je peux me tromper, une femme équilibrée.
Elle connaissait Etty puisqu’elle s’intéresse à la chose religieuse et que Etty, dans son journal, ne fait que ça, exprimer son amour pour Dieu. Elle exprime sa découverte de la foi, en fait. La première centaine de pages est consacrée à des réflexions sur le thème de l’amour : elle aime un homme plus âgé qu’elle, il constitue le centre de sa vie, mais elle ne cherche pas à constituer un couple et à se marier –nous sommes en 1941-42. Elle irradie de l’amour qu’il lui porte et son plus vif désir est qu’il irradie, lui, de l’amour qu’elle lui porte, sans vivre les limitations qui sont inhérentes au sein de la plupart des couples et parmi lesquelles se rangent aux premières loges l’exclusivité et la fidélité. Elle veut aimer Spier autant qu’elle aime les arbres, les fleurs, la nature, autant qu’elle aime l’humanité, bien que cette dernière soit pas mal perdue au moment où elle écrit ses pages ! C’est ainsi que, pendant que les mesures restrictives se multiplient –on interdit aux Juifs de circuler en bicyclette, de se présenter dans la plupart des magasins, on les entasse dans certains quartiers, etc.–, et effectuant en cela un glissement de l’amour pour un homme vers l’amour universel, elle louange la création, la beauté du monde, elle se sent sereine et se prépare, jour après jour, à traverser les épreuves en puisant dans la force qu’elle porte en elle qui lui provient de Dieu.
Mon amie Michèle l’intellectuelle spirituelle m’a fait découvrir ce livre il y a longtemps.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s