Jour 565

pch104483322;1920x768

Barbe ? Barbiche ? Barbichette ? Bouc ? Moustache ?

Encore une congestion d’événements qui fait en sorte que je n’ai pas écrit ces derniers jours. Des événements de rien du tout, bien entendu. Je m’y remets aujourd’hui. Je ne me lance pas dans la récapitulation de ce qui s’est produit depuis mon dernier texte écrit la semaine dernière. J’y vais avec le récit des événements d’aujourd’hui.
En matinée j’étais aux fourneaux, parce que nous recevons nos amis demain soir pour souper. J’ai cuisiné comme une bonne, mais ce n’est pas tellement de cela dont je veux parler, alors je passe tout de suite à l’après-midi. Je suis partie en bicyclette au village pour aller voter par anticipation. Pédalant, je me suis demandé pour qui j’allais voter.
– C’est bien beau aller voter, me suis-je dit, mais voter pour qui ?
Alors j’ai passé en revue dans ma tête les candidats un à un. J’ai commencé par Manon Massé. Plus exactement, Manon s’est imposée à mon esprit. À Tout le monde en parle, hier soir dimanche, elle n’avait pas les cheveux attachés. Cela m’a déçue. Elle portait néanmoins, je pense, du mascara et du fond de teint, que lui aura appliqués la maquilleuse avant l’émission.
– Devrais-je voter pour elle ?, me suis-je demandé au début de mon parcours, je venais de quitter la maison.
Ce serait une révolution que Québec solidaire soit au pouvoir, et parfois les révolutions ont du bon. Ainsi, dans mon excessive naïveté, je pensais que Trump allait peut-être amener de nouvelles manières de définir l’économie, de créer des ententes, d’instaurer un début d’égalité sur terre. Je trouvais qu’il n’avait pas tellement l’étoffe d’un tel  individu idéaliste, mais il ne faut pas se fier aux étoffes, m’a-t-on appris dans mon enfance, ni aux apparences.
– Je pourrais voter pour elle, me suis-je dit en pédalant, avant de passer au candidat suivant.
Lisée.
– Je ne voterai pas pour lui, me suis-je entendu me dire. Il ne sera pas au pouvoir, le Jour 1, qu’ils vont déjà se chicaner pour déterminer lequel est le plus fin dans le parti. Je n’imagine pas, cela étant, Véronique se prêter à la chicane.
On a dit dans les médias que Lisée avait mal mené sa barque lors du deuxième combat. Je ne m’en suis pas rendu compte, parce que je ne me rends jamais compte de rien, ou alors parce que je concentre mon attention sur des détails insignifiants. À cet égard, il me semble qu’ils sont au moins trois chefs sur quatre à avoir les yeux bleus : Lisée, Massé et Couillard.
Couillard, justement. Qu’est-ce qui fait que je ne veux absolument pas voter libéral ? Le calme de l’homme ? Sa constance, son flegme, sa langue de bois, peut-être, mais la langue de bois n’est-elle pas monnaie courante dans l’univers politique ? Son impassibilité, son imperméabilité à toute épreuve. Sa barbichette. Son assurance monolithique.
– Le jour où je voterai libéral…, me suis-je dit en montant une petite côte, en première vitesse.
Legault, enfin. De quelle couleur a-t-il les yeux ? Verts ? Pas bruns. Peut-être aussi bleus ? Et sa voix qui se perche, qui monte, qui descend. Et sa candidate dans mon comté qui ne m’inspire pas. On dit de la CAQ qu’elle est le parti le moins vert, le moins éco intéressé, le plus climato sceptique.
– Bof, les calamités ont d’elles-mêmes décidé de s’immiscer dans la campagne, comme on l’a vu avec la tornade à Gatineau. Ils n’auront pas le choix de tenir compte du climat, veux veux pas, me suis-je dit en descendant de ma bicyclette.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 565

  1. Jacques Richer dit :

    Pas encourageant, ta façon de raisonner sur un sujet si important. Et tu ne mentionnes même pas les candidats locaux de ton comté. Pense à Legault et Couillard qui n’hésiteraient pas à faire passer un pipeline près de ton lac adoré, pour mettre quelques sous de plus dans leurs coffres de parti ou leurs coffres personnels ou ceux de leurs amis.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s