Jour 571

puma

Puma.

J’écrivais dans un texte récent –576– que je n’ai rien à raconter jamais, que je fais du surplace depuis bientôt huit ans autour de thèmes insignifiants. Que j’aime écrire, mais que je ne sais pas quoi écrire, et pour quelqu’un qui pense aimer écrire, c’est quand même surprenant que je n’aie pas su développer la capacité de créer une histoire, de mener un récit qui sache captiver les lecteurs. Etc. Je continue de penser que tout ça est vrai, sauf que.
Sauf qu’une annonce pourrait être faite ici qui me sort de mes plantes, de mes vêtements, de mes visites à mon père et à tantine, de ma routine tranquille : un communiqué spécial a été émis à la Manawan à l’effet qu’un cougar rôde à proximité du village, il a été vu dans le secteur boisé derrière la rue Irinatikw.
C’est quand même plus excitant que mes cochenilles farineuses !
Un cougar aux États-Unis, c’est un puma dans l’est du Canada, semble-t-il. Donc, un puma rôde dans le bois pas très loin d’où nous avons notre chalet.
Non seulement cela mais aussi : les empreintes géantes que nous avons vues, Denauzier et moi, dans le sentier de la sablière où nous marchons, pourraient-elles être celles d’un puma ?
Et encore ceci qui s’est déroulé le week-end dernier :
– Nous avons vu un cougar, nous a dit un ami.
Nous étions réunis à la table, six personnes au souper. La conversation allait dans tous les sens entre les convives, mais au mot « cougar » toutes les voix se sont tues.
– Impossible a répondu l’un. C’était un loup.
– J’en suis convaincu, a confirmé le premier. Nous l’avons vu de dos entrer dans le bois avec sa longue queue. Je suis encore capable de distinguer une queue de cougar d’une queue de loup !, a-t-il ajouté.
– J’imagine mal le cougar nous sauter dessus, ai-je dit, alors que je n’y connais rien. Dès qu’ils voient les humains, les animaux s’enfuient, c’est bien connu !
– Un cougar, chérie, a répliqué mon mari, c’est de la taille d’une grosse lionne. Avec le gros ours noir que nous avons aperçu au kilomètre 67, l’autre soir, ça commence à faire du monde à messe !
– Vous avez aperçu un ours ?, ont alors demandé les amis.
– Oui !, un gros ours, ai-je répondu. Il était dans le plein milieu de la route. Quand le camion s’en est approché, il a tourné la tête pour nous regarder avant de s’enfuir.
Il y a aussi les dindes sauvages effrontées qui se promènent sur notre terrain et qui viennent manger les raisins de la vigne sur la galerie avant, en faisant tomber mes plantes.
Et un nid de guêpes à proximité de notre chambre, à l’étage. Je ne peux pas ouvrir la porte du balcon sans qu’il y en ait une ou deux qui se faufilent à l’intérieur. Mon mari les poursuit avec la tapette à mouches !
Et un animal qui se promène depuis quelque temps entre les murs de la maison. Mon mari pense que ce pourrait être un écureuil, mais ça faisait tellement de bruit, la nuit dernière, qu’il s’est mis à penser que c’était un raton laveur !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 571

  1. live22 hack dit :

    That is your edge over others their market have got no goals.
    It’s hard to alter a habit if your teen’s behaviour is not reliable.
    Take someone along with you who could be trusted. http://Iz.Izimil.ru/?red=http://cuci.today/

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s