Jour 586

Dracaena-marginata

Quelle propreté immaculée sur cette photo !

Mes ennuis ont commencé avec le dracaena. C’est ma belle-fille qui me l’a donné. Elle était en train de le perdre, l’ayant arrosé pendant quelques mois à raison d’une fois par semaine, sans trop vérifier si la plante avait besoin d’être arrosée. Je faisais pareil à son âge. Emma a fait le contraire, elle en a fait brûler une dehors au gros soleil.
J’ai laissé la plante dans notre entrée dont la température est régulièrement basse. Je ne l’ai pas arrosée pendant six mois ! J’enfonçais un hygromètre dans la terre et le résultat était toujours le même : humide. Un jour, j’ai remarqué qu’une pousse nouvelle semblait vouloir prendre forme. J’ai alors commencé à surveiller la plante de plus près et finalement je l’ai sauvée. L’été est arrivé, le problème de la luminosité absente dans la maison s’est présenté, j’ai alors eu l’idée de sortir toutes mes plantes dehors, sur la galerie avant. Je les ai alignées sur le bord des fenêtres comme je le fais l’hiver au même endroit, mais à l’intérieur, évidemment. Jusque-là, tout va bien. L’été s’est terminé, j’ai rentré mes plantes, et puisque le dracaena avait bien survécu à l’entrée froide, je l’y ai remis. Les cochenilles farineuses s’y sont développées. J’allais voir la plante des fois de temps en temps et je voyais bien que des petites taches blanches s’y multipliaient, mais puisque la plante continuait de croître, je ne me posais pas de question. Mais en même temps je m’en posais, puisque je m’en pose toujours. J’ai commencé à me demander si je ne devrais pas installer le dracaena dans mon bureau, déjà chargé de plantes, pour qu’il profite du beau soleil l’hiver et augmente ainsi encore plus sa croissance. Pourquoi désirer que la plante augmente encore plus sa croissance ? Je n’en ai aucune idée ! Mais mue par cette idée loufoque, j’ai bel et bien amené ma plante dans mon bureau déjà plein de plantes, et au bout de seulement quelques jours j’ai allumé : elles étaient toutes en train d’être infestées ! C’est depuis ce temps-là, donc l’hiver dernier, que j’ai de la misère.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 586

  1. This model works but wish to to uncover how to create traffic with the website.
    Social media networks like Twitter, Facebook, LinkedIn etc
    can be found only however join. http://link.best4iptv.com.ua/keno_game_3646053

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s