Jour 587

plante-interieure-jardin-potJ’ai refait le calcul ce matin en me levant et en parcourant toutes les pièces. Il y a quarante-sept plantes dans la maison. Elles ne sont pas aseptisées, harmonieusement placées et bien nettoyées comme sur la photo ci-dessus. Elles résident au contraire dans toutes sortes de pots tachés, dont plusieurs portent encore leur étiquette de prix et de code barres car ces maudites étiquettes ne sont pas faciles à décoller.
Actuellement, une grande partie se trouve dehors. C’est là qu’elles attrapent des bibittes qui se multiplient à l’infini dans la maison à l’automne quand je rentre mes pots. Le pire c’est que je le sais, mais je le fais pareil. Les pots sont dehors parce qu’il fait trop sombre dans la maison en été, avec les feuillages qui viennent pratiquement caresser les fenêtres. J’ai remarqué aussi que lorsque les plantes sont dehors, je n’ai presque pas besoin de les arroser, elles s’imprègnent de l’humidité matinale et nocturne. Bien entendu, elles résident à l’ombre, pour ne pas brûler sous le soleil. Cela dit, cet été ayant été celui que nous avons connu, j’ai eu besoin de les arroser régulièrement. L’hiver est une meilleure saison pour mes plantes, les rayons du soleil passent à travers les nombreuses fenêtres, décuplés de leur force par la blancheur de la neige. Mais l’hiver, les plantes sont en dormance. Il ne faut pas trop les arroser, les engraisser, les déranger. C’est la raison pour laquelle mon poinsettia a passé l’hiver dans un garde-robe, à la noirceur, arrosé seulement quand la terre était rendue sèche, or elle ne l’a presque pas été. Le poinsettia a hiberné et lorsqu’il s’est retrouvé en contact avec la vie, la chaleur, la lumière, les couleurs, il a explosé de beauté. Un qui va moins bien en ce moment, c’est le cactus. Je l’adore, il provient d’une bouture que m’a donnée Ludwika. Il fait peut-être cinq pieds de hauteur. Il étouffait dans un pot de grès trois fois trop petit, qui ne pouvait plus contenir le poids de la plante, de telle sorte qu’elle tenait par la peur, appuyée sur le côté d’une armoire de pin pour ne pas s’écraser de tout son long. Les plantes étant masochistes, ce cactus a attendu de n’en plus pouvoir d’étouffement dans son pot pour pousser d’un bon trois pouces, tout d’un coup, il y a un mois. Lassée de toujours reporter l’empotage, j’ai fini par acheter un gros pot pour l’y installer, avec l’aide de mon mari qui ne portait pas de gants, bien que je lui aie proposé trois fois d’en porter.
– Ouille, dépêche-toi, s’est-il contenté de répondre à chacune de mes propositions.
Le cactus est lui aussi sur la galerie depuis son rempotage, protégé des rayons intenses par une grosse vigne pendouillante, retenu dans son nouveau pot par un gros tuteur, ficelé au tuteur à deux endroits. Le traumatisme a fait se flétrir la nouvelle pousse de trois pouces, je me demande si elle va se remettre du choc que je lui ai fait subir. Idem avec mon aloès. Denauzier ayant accroché le pot dans lequel il résidait jusqu’à tout récemment, je l’ai installé dans un pot identique à celui du cactus, qui offre à la plante une surface de terre suffisamment grande pour qu’elle ne pende pas en-dehors du pot. Depuis cette transformation, ses tiges se racotillent, jaunissent, brunissent… je ne sais pas si je vais réussir à lui sauver la vie, d’autant que l’aloès déteste semble-t-il toute forme de changement.
– Donne-les m’a dit ma sœur, tu pourrais en donner une bonne vingtaine…
– En veux-tu quelques-unes ?, lui ai-je demandé.
– Non, a-t-elle répondu sans hésiter, elles sont pleines de bibittes !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s