Jour 616

art668

Vaisselle anglaise.

Ce n’est pas tout le monde qui aime les coïncidences vestimentaires. Cela m’est arrivé une fois, lors du baptême de mon neveu il y a plus de vingt ans. Je portais un haut Jacob à manches longues en coton, avec boutons à l’avant de haut en bas, dont l’imprimé était un peu semblable à celui de la vaisselle anglaise bleu et blanc. La personne qui portait exactement le même vêtement –ce n’était pas affaire que de tissu identique– n’a pas semblé contrariée par le phénomène. Avoir été plus fofolle comme je peux l’être aujourd’hui, j’aurais demandé à quelqu’un de nous prendre en photo lors de la soirée. Plus tard, il m’est arrivé à un party de bureau d’être habillée à l’inverse d’un collègue. Je portais une jupe en lin de couleur fushia et une chemise noire à encolure paysanne, et le collègue portait une chemise fushia sur un pantalon noir. Je m’étais empressée de demander à une tierce personne de nous prendre en photo. Le résultat fut très intéressant puisque les fushia étaient identiques. Entre l’aventure Jacob et celle du fushia au bureau, il a failli se produire un incident diplomatique lors du mariage d’une personne connue du milieu montréalais. J’étais enceinte et m’étais rendue au magasin de robes paysannes fleuries dont le nom m’échappe, sur l’avenue Laurier. Cette boutique n’existe plus. J’y avais essayé la seule robe qui me plaisait, mais je ne rentrais pas dedans. Je m’étais rabattue sur la seule qui était capable d’accueillir mes soixante livres de grossesse, que j’aimais moyennement. Arrive le soir de la noce. Je me rends compte que la mère de la mariée portait la robe que j’aurais voulu acheter ! Quelles belles photos on aurait pu prendre, avoir été moins grosse pour la porter aussi. Mais je ne suis pas certaine que la mère, et de même la fille de la mère, auraient été amusées par cette forme de duplicata.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s