Jour 634

27BrocheAnonyme

Cette broche est elle aussi « pas si pire » et pour une fois la photo est bien nette.

Je pense n’avoir jamais porté cette broche. J’imagine que j’en ai fait l’acquisition pour 1$ au bazar scout. J’imagine aussi qu’elle a été fabriquée en Chine. C’est curieux parce que, comme je vais le mentionner juste un peu plus bas, j’ai rendu visite à ma belle-mère cet après-midi et elle portait une broche presque identique sur son chemisier.
Je vais commencer par le commencement. Ce matin, je me suis levée dans la presque urgence de me débarrasser de la corvée qui m’attendait. Je suis sortie du lit en me donnant une heure maximum de farniente avant d’aller dehors. C’est une corvée que je me suis créée, j’aurais pu ne pas m’en occuper. Mais j’ai eu envie de faire de l’exercice, alors j’ai passé trois heures à corder du bois en prévision de notre prochain hiver. Nous sommes beaucoup plus prévoyants que la cigale. Après, il était rendu midi et demi, je suis allée m’asseoir sur la terrasse au soleil pour me reposer, boire et me faire sécher. J’en ai profité pour jouer au Solitaire sur mon téléphone. Trop rapidement, en ce sens que j’aurais volontiers passé l’après-midi assise là à ne rien faire, il a fallu que je prenne ma douche pour me rendre voir ma belle-maman qui est en convalescence, dans un centre où elle s’ennuie pas mal. Je lui ai tenu compagnie pendant une petite heure. Autour de 16 heures j’étais de retour à la maison, où j’ai terminé les aménagements floraux que j’avais entamés la veille. Cela consiste à planter les bégonias dans la plate-bande qui ceinture l’arbre dont le nom m’échappe en ce moment, et comme j’avais acheté trop de bégonias, cela a également consisté à les mettre en pots que j’ai déposés sur le bord de la fenêtre de mon bureau, à l’extérieur.
J’aime agir ainsi, je reviens à ce matin, dans l’idée de me débarrasser. J’aime être mise en mouvement par le besoin de me débarrasser, parce qu’après, tout est possible. Je fais ce que je veux. Ce qui me tente.
– Qu’est-ce qui va me tenter ?, me suis-je ainsi demandé pendant que je cordais.
– Lire Le cahier noir de Michel Tremblay, fut la réponse.
J’ai lu la première partie ces deux derniers jours et je vais entamer ce soir la deuxième partie. Si jamais je me rends jusqu’au bout du roman, je vais peut-être lire ensuite Autoportrait de Paris, avec chat, de Dany Laferrière.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s