Jour 660

Bague achetée aux Îles-de-la-Madeleine. Pas confortable parce que l'anneau est trop large.

Bijou 1. Bague achetée aux Îles-de-la-Madeleine. Pas confortable parce que l’anneau est trop large. Je lui trouve quelque chose de masculin qui ne me plaît pas tellement. Scapolite, c’est le nom de la pierre bleue.

Premier texte de ma huitième année d’écriture. Presque plus personne ne me lit. D’une part, ça fait trop longtemps que ça dure, mes excentricités. Il faudrait que je renouvelle ma formule, que je revoie la fréquence peut-être, que j’introduise, d’une manière ou d’une autre, du changement. Et surtout, il faudrait que mes contenus soient plus intéressants, plus prégnants. En fin de compte, mes propos n’intéressent que moi. Je pourrais mettre fin à mon blogue que personne ne s’en apercevrait. Paradoxalement, quand j’écris, je me projette dans un lecteur fictif, je m’imagine être ce lecteur et trouver très intéressants, voire indispensables, les mots que je lui offre.
Il faudrait que je sois capable de lâcher prise et que je ne sois pas orgueilleuse au point de poursuivre mes dix ans d’écriture à tout prix. À quel prix, au fait ? Au prix d’en arriver à n’écrire que pour moi, or c’est déjà le cas. Je suis capable de me rendre compte que ma démarche d’écriture est très très marginale. Je vis dans la marge depuis ma naissance, il me semble. Mais au lieu de m’en tenir à ce constat, « je vis dans la marge », j’enrobe ce constat d’une espérance illusoire, utopique, selon laquelle un jour je serai reconnue, je rejoindrai un tas de gens, je deviendrai une référence. Autrement dit, j’aurai vécu dans la marge toutes ces années, bientôt soixante, parce que j’étais incomprise, trop en avance sur mon époque. Un événement révolutionnaire viendra heureusement transformer la conscience des gens qui, ainsi transformés, seront enfin en mesure d’apprécier mes subtilités et, de façon générale, ma façon de penser et d’appréhender l’univers. Rien de moins.
Une personne seulement m’a dit que ma bague était belle, je parle de celle qui apparaît ci-dessus en photo. Je l’ai achetée un peu contre mon gré. Ce serait trop long et inintéressant de me lancer là-dedans.
 

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à Jour 660

  1. anne35blog dit :

    Et bien moi j’ai bien envie de te lire, j’aime bien ta bague bleue aussi, même si elle est un peu cruelle….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s