Jour 728

dominic-besner-20151

Dominic Besner

Les livres qui sont disponibles au chalet et dont j’ai nommé quelques titres ne me tentaient guère. Alors j’en ai ramassé quelques-uns que j’ai éparpillés sur la table de la cuisine. Je me suis fermé les yeux et j’en ai pris un au hasard. Je suis tombée sur une plaquette que Bibi –qui d’autre– m’a donnée. Il s’agit d’un livre à tendance spirituelle, écrit par le moine Anselm Grün, intitulé Invitation à la sérénité du cœur, publié chez Albin Michel. C’est bizarre, je n’ai pas été déçue de tomber sur ce livre. Je l’ai lu d’ailleurs presque d’une traite. Le thème de la foi y est abordé avec ici et là des références au domaine de la psychologie, du développement personnel. Quelques pages m’ont à ce point intéressée que je les ai lues à mon mari. En gros, l’auteur explique que l’homme, que tout homme vivant, aspire à s’élever. A-t-il réussi à s’élever qu’il veut s’élever encore plus, jusqu’à découvrir que la destination ultime de son élévation est Dieu.
– C’est en plein moi, ai-je dit à Denauzier –en tournant les coins ronds, j’avoue. J’aspire à produire des toiles plus abouties, des textes plus signifiants. Dans les deux domaines qui m’intéressent le plus, l’écriture et la peinture, j’aspire à me dépasser. Je cherche à m’élever pour ne pas cesser d’évoluer.
– Peut-être, a répondu mon mari, mais ton moine installe cette aspiration dans une recherche orientée vers Dieu. Si j’ai bien compris, il décrit Dieu comme la puissance seule capable de donner aux humains que nous sommes l’amour inconditionnel dont nous avons fondamentalement besoin.
– Je me demande si Dominic Besner, admettons, est satisfait des toiles qu’il crée, et si oui, que peut-il bien chercher, pendant son parcours terrestre, puisqu’il a déjà atteint la reconnaissance et le succès ?
– Si j’étais Dominic Besner, ai-je poursuivi, je serais satisfaite des toiles que j’aurais créées et il me semble que je n’aurais rien à chercher… mais en même temps, je ne peux pas croire qu’il ne cherche pas. De toute façon, si on ne cherche pas, j’ai l’impression qu’on stagne ? Et je ne suis pas certaine que Dominic Besner cherche, autant que le suggère notre moine, une relation d’amour pur avec Dieu ? Il cherche plutôt à repousser les limites de ses créations… ? À aller plus loin, en somme, dans son art. Mais aussi dans sa vie ? Dans la réalisation de lui-même… ?
– Il y a une chose que je ne comprends pas, du livre du moine, ai-je enchaîné. Il me semble que je reçois et que je donne de l’amour en masse, je n’ai pas l’impression d’être à la recherche d’encore plus d’amour… C’est intéressant cependant l’idée de vibrer avec Dieu. Le moine raconte qu’il lui arrive régulièrement, lorsqu’il est dehors, de se tenir les bras en croix. Il a alors l’impression de vivre entre ciel et terre, d’appartenir aux deux univers… Je fais la même chose pendant mes longues promenades mais c’est pour tester la capacité de mes bras à rester tendus.
– Une autre chose me chicote. Comment fait-on pour vibrer avec Dieu ? Qui est-il ? Parle-t-il d’une voix grave ? Est-il homme ou femme ou esprit ? Je me fais de lui l’idée d’un monument gigantesque, trop grand, trop puissant pour avoir envie de m’en approcher, c’est épuisant rien que d’y penser. Il y a une ascension de l’Everest dans l’idée que je me fais de lui, à laquelle je ne suis pas préparée…
– En tout cas. J’aspire à être meilleure et je suis incapable de vivre au jour le jour sans être tendue par cette aspiration, ai-je encore conclu. J’ai besoin d’être tendue vers, dans un mouvement vertical, et j’ai besoin d’aspirer à, toujours à la verticale.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s