Jour 736

968520-denys-arcand-adad-hannah-choisi

Une image vaut cinq cents mots : les Bourgeois de Vancouver.

Je ne peux pas croire que je fais encore ça à 58 ans. Nous étions au comptoir du Musée de Joliette pour payer nos billets –je n’ai rien payé, Bibi avait des billets de courtoisie. Nous parlions à la jeune femme, belle comme tout, (comment s’appelle une personne qui travaille à l’accueil d’un musée, une préposée, une commis, une hôtesse, aucune de ces réponses ?). En fait, c’est plutôt elle qui nous expliquait, en gros, ce que nous nous apprêtions à visiter. Au détour d’une phrase, Bibi a mentionné que j’étais une artiste et que j’allais certainement apprécier le travail de Cynthia Girard-Renard –que nous avons découvert en vitesse pour avoir passé beaucoup de temps avec Adad, et dont les toiles ne me semblent pas tellement parentes aux miennes. La jeune femme préposée ou commis ou peu importe a alors posé son regard sur moi en souriant, quoi faire d’autre, et j’ai choisi ce moment, fidèle à la cocotte que je suis, pour bouger les yeux comme si je souffrais de strabisme et pour me gonfler les joues. Bof.
Adad Hannah et Denys Arcand ont fait un court métrage qui s’intitule Les Bourgeois de Vancouver. Le film est une version moderne et vivante, de chair et d’os et de mouvements minimes, des Bourgeois de Calais, de Rodin. Le film raconte le parcours de six individus sans emploi qui acceptent, justement parce qu’ils ne décrochent rien d’autre pour gagner leur vie, de jouer à la statue immobile à la journée longue. En accompagnement du film, le parcours de chacun est résumé sur une feuille en quelques lignes que j’ai lues avec presque passion.
– Wow !, me disais-je en lisant. Comment ça se fait que je n’arrive pas à inventer de tels parcours dans mes textes ? Je n’arrive pas à inventer tout court, je me cantonne constamment dans le récit des petits riens que je vis au jour le jour… et blablabla dépréciatif.
Un poète, une immigrante âgée, une ex-junkie, un sportif sans attache et deux autres individus racontent leur parcours dans une narration à la première personne. Ces parcours constituent une mosaïque qui les réunit puisqu’ils se retrouvent un à côté de l’autre dans la reconstitution de la sculpture. Le film Babel est construit de la même manière, dans lequel on découvre comment des personnages provenant de milieux différents sont liés entre eux. Toujours est-il que dans mon enthousiasme, j’ai demandé à Bibi si elle voulait que je lui lise le texte que je venais de dévorer, et elle a répondu par la négative. Elle a profité de mon écoute du film pendant une quinzaine de minutes pour aller lire tranquille, à l’écart, les dernières pages du chapitre de son livre, mais je n’ai pas prêté attention au livre. Heureusement, je suis habituée d’être la seule à m’emballer pour des absolument petits minimes riens qui n’emballent pas les autres. Alors j’ai savouré le film assise sur un banc et reposé mes jambettes avant de poursuivre vers Cynthia qui nous a moins passionnées. Ensuite, nous avons quitté le musée pour aller acheter du beurre biologique à la boutique Saveurs locales, et ensuite nous sommes allées prendre un café à la Brûlerie du Roy et ensuite nous sommes allées voir –et faire manger– papa. Je l’ai trouvé très beau, c’est bien pour dire, dans son corps malade qui l’abandonne un peu plus chaque jour et dont il est prisonnier, je l’ai trouvé très beau.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 736

  1. Ping : Jour 426 | Les productions Badouz

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s