Jour 737

AH_2009_The_Raft_of_the_Medusa_8_2500px-1024x768

Photo provenant du site web du MAJ.

Je me demande pourquoi je m’évertue à décrire le processus de création de mes toiles comme je l’ai fait, une fois de plus, au Jour 739. Ce n’est pas intéressant –des couches de fond, des masses centrales, des filets blancs– et c’est difficile à visualiser pour le lecteur. Je suis ainsi faite que je déploie souvent de vains efforts. Pire. Je suis en train de les déployer que je m’en veux de me forcer pour rien, or je continue. C’est à n’y rien comprendre –mais c’est quand même positif si ça garde mon cerveau jeune.
J’ai passé l’après-midi à lire des textes plus savamment écrits que mes descriptions d’étapes techniques car j’étais au Musée de Joliette avec Bibi. Nous nous sommes longuement promenées dans la salle où sont accrochées aux murs les installations de l’artiste Adad Hannah, à savoir des photographies de grand format dans lesquelles on discerne des détails (plusieurs fois agrandis) de toiles historiques, ici le Radeau de la Méduse, détails auxquels sont juxtaposées des mises en scène dans lesquelles des figurants se tiennent immobiles, tout en bougeant néanmoins, ne serait-ce que le clignement des yeux. Je ne m’évertuerai pas, encore ici, à décrire la démarche de l’artiste. Je voudrais seulement reproduire ces paroles que nous avons échangées Bibi et moi, échangées tout fort parce que nous étions quatre femmes, seulement, à visiter la salle, et les deux autres femmes étaient loin de nous et parlaient fort elles aussi.
Pour comprendre un peu là où je veux en venir, il faut savoir que des vidéos sont intégrées aux photos géantes. De la sorte, l’observateur le moindrement attentif voit au bout de quelques secondes des mouvements infimes se produire au sein de ce qui semble être, au départ, une photo statique.
– Imagine, ai-je dit à Bibi, qu’un individu passe à côté de la photo géante tous les jours dans le métro, à Paris admettons, en marchant vite comme le font les Parisiens dans la cohue du matin pour aller travailler. Le soir, il repasse au même endroit, tout à ses pensées par rapport à ce qu’il a vécu dans la journée. Un jour, il n’est pas aussi pressé, ou alors, bien que pressé, son regard s’attarde un peu plus sur la photographie, et tout d’un coup il voit les yeux d’un figurant cligner.
– Et ?, m’a demandé Bibi.
– Il crie au meurtre et en échappe son sac !
– Et ?
– C’est tout, ai-je conclu, piteuse de produire un tel effet d’intérêt nul, un coup d’épée dans l’eau.
Puisque je suis experte en déploiement de vains efforts d’intérêt nul, voici un dénouement possible.
L’individu échappe son sac duquel roule une belle pomme rouge. Un voyageur sur le quai s’arrête in extremis alors qu’il allait de son pied l’écraser. Il se dirige vers l’individu qui a crié et dont le sac est tombé. Arrivé à sa hauteur, comme s’ils étaient muets, les deux hommes se regardent et regardent la pomme –qui se trouve dans la main du voyageur qui a failli marcher dessus. L’un en face de l’autre, après un moment d’hésitation, les voilà qui se partagent la pomme, une bouchée l’un, une bouchée l’autre, jusqu’à plus de pomme parce qu’ils se partagent même le cœur qui contient les pépins.
– Et ?, demande alors celui qui a ramassé la pomme.
– C’est tout, répond celui qui l’avait dans son sac.
Sur ce, ils se séparent.
On dirait un bref extrait d’un film de Monsieur Hulot.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s