Jour 738

DSC_5230

La pauvre, on dirait qu’elle traîne une jambe de bois non adaptée à sa corpulence.

Y’a pas à dire, les références ne sont pas les mêmes au fil des générations. Comme j’aime à l’écrire, les temps changent et la vie passe, transportant avec elle des codes différents. Je donne pour exemple la femme ci-contre à la peau chocolat, faite à l’aquarelle dans un de mes premiers cours d’arts plastiques à l’UQÀM il y a longtemps. Je partais de loin, j’en conviens, et je ne suis pas certaine d’avoir fait tant de chemin depuis. Je l’ai dessinée en m’inspirant des femmes aux proportions généreuses de Niki de St Phalle. Un ami, plus tard –un homme de mon âge–, m’avait demandé si je m’étais inspirée des femmes de Botero.
Le cadre était accroché au mur de l’entrée, dans le logement d’Emmanuelle, qui m’a proposé récemment de le rapporter parce qu’elle n’en voulait plus. J’ai eu de la difficulté à comprendre ce qu’elle me demandait de rapporter car je ne voyais pas ce que pouvait bien être «la femme en one piece».
Autres temps, autres mœurs.
La vie passe à ce point qu’Angèle Dubeau entamait en septembre sa dernière tournée de concerts. La tournée s’intitule Pour une dernière fois, c’est impossible qu’elle n’ait pas fait le lien avec la chanson de Jerry Boulet… ? Ça fait quarante ans qu’elle vit entre deux valises, ça fait quarante ans que sa vie est réglée au quart de tour. Elle poursuit la musique et les enregistrements mais n’a plus envie de se fatiguer dans les transports et les décalages horaires. La belle Angèle. Elle a fait ses études secondaires au Séminaire de Joliette. On la voyait aller et venir à la salle de musique. Elle avait droit à une charge réduite du curriculum scolaire et ne suivait que quelques cours pour pouvoir pratiquer un maximum d’heures. La vie passe et celle d’Angèle en aura vibré une shot sous les cordes de son violon !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s