Jour 833

Ultra-2

Machine pour recycler les cannettes

Je fais mes courses alimentaires le jeudi avec tantine. Parfois à Rawdon, parfois à St-Alphonse. Cette semaine, par manque de temps de ma part, c’était à St-Alphonse. Habituellement, notre arrangement est le suivant : je dîne chez tantine, ou alors elle m’invite au restaurant. Avant de quitter sa maison, que ce soit le ventre plein y ayant mangé, ou vide nous rendant au restaurant, tantine vérifie que sa liste d’épicerie est dans son sac à main, et que sa chienne a reçu son biscuit pour la féliciter à l’avance d’avoir gardé en son absence. Nous essayons de ne pas oublier d’apporter les sacs qui serviront à rapporter l’épicerie, et s’il faut aller au courrier, tantine vérifie qu’elle a la clef du casier de courrier dans son sac à main. Nous partons. Ah. J’oubliais. Nous apportons aussi les cannettes vides et les bouteilles de bière. Ça, c’est mon rayon. Quand nous arrivons au Métro, j’enfile des gants de chirurgie –j’en garde une boîte dans mon auto– et je les dépose une à une dans la machine qui les broie pour un retour de 5¢ par cannette.
Voici ce qui est arrivé cet après-midi en lien avec les cannettes : quand j’ai eu fini de leur faire la passe dans la machine, j’ai appuyé en vain trois fois sur le bouton qui fait normalement sortir le reçu avec lequel je me rends à la caisse demander mon dû. Cette fois-ci, pour 9 cannettes broyées, j’avais droit à 45¢. Or, le reçu n’est pas sorti. Je suis allée m’informer à la caisse, que dois-je faire, ai-je demandé, pour être remboursée en l’absence de reçu. La jeune femme à la caisse a appelé le superviseur. Il a écouté mon histoire un sourire aux lèvres en répondant, à la blague, que la machine ne fournissait pas de reçu en bas de dix cannettes. Puis il est reparti. La même caissière, un peu gênée, a alors demandé Marcel au micro, l’homme à tout faire, l’homme emballeur, l’homme vendeur de fleurs dehors, l’homme balayeur à d’autres heures. Marcel arrive. Je lui raconte mon histoire. Il se rend prendre des clefs, ouvre la machine, la referme, appuie sur le bouton, pas de reçu.
– Normalement, le reçu sort quand on ouvre la porte.
– C’est une machine capricieuse, ai-je dit.
– Pas mal, a-t-il répondu. Je suis désolé madame, a-t-il fini par dire, mais je ne peux rien faire pour vous, pas de reçu, pas d’argent.
– Vous m’annoncez que je ne peux pas être remboursée ?, me suis-je étonnée.
– Je n’y suis pour rien, a répondu l’homme.
– Je n’ai pas dit que vous y étiez pour quelque chose, ai-je répliqué. Mais une personne qui serait venue changer pour 12$ de cannettes, admettons, serait repartie sans être remboursée ? Ça ne se peut pas !
Le pauvre homme était mal à l’aise et s’est empressé de me laisser là pour s’en aller faire autre chose. Au même moment, une dame, qui avait entendu notre échange, est arrivée à ma hauteur et m’a dit :
– J’espère que vous n’allez pas accepter ça, madame. Battez-vous !
Seigneur ! Me battre ! Je n’ai jamais su comment faire ! Penaude, je suis retournée voir la caissière, des fois qu’elle pourrait aider à débloquer l’impasse. Marcel, entretemps, était allé voir la superviseure, laquelle a eu le réflexe de demander au micro le superviseur inférieur dans la hiérarchie du magasin, à savoir l’homme aux dix cannettes. Marcel, par dépit, est retourné à la machine et s’est penché de tout bord tout côté pour trouver une solution. Il l’a trouvée en ce sens que le reçu de mes neuf cannettes traînait par terre, tout collant pour avoir trempé dans des restants de bière puants. Il est venu me voir avec son trophée et j’ai été remboursée.
– Tu dois être sur le point de terminer ?, m’a demandé tantine qui avait eu le temps de remplir son panier. Où étais-tu ? Je t’ai cherchée dans toutes les rangées !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s