Jour 835

1200px-CACHOU_Lajaunie_Toulouse

Cachou

J’aurais pu faire du tapis exerciseur en masse hier, d’ailleurs j’en ai fait entre 18 et 19h, pendant que mon mari préparait une soupe de son invention à partir d’un restant de poulet. J’aurais dû essayer d’en faire le matin, comme ça j’aurais peut-être reçu l’appel que j’ai vainement attendu toute la journée. Donc, en pensant à notre ami Sylvain, ma journée n’a pas vraiment commencé parce que le facteur n’est pas pantoute passé. Mais j’en ai profité, attendant comme une bonne, pour corriger mes 200 pages de ebook 1re année.
J’en ai aussi profité pour démarrer un nouveau projet de toile. J’ai collé des serviettes de table à imprimé géométrique sur une toile déjà peinte, à l’aide d’une couche bien généreuse de polymère appliqué au pinceau. J’ai sorti mes pigments secs et je me suis dit que j’allais me lâcher lousse en les répandant généreusement sur le polymère encore mouillé, de manière à les faire adhérer. J’ai choisi une couleur que j’ai achetée il y a longtemps au magasin Kama de la rue St-Hubert, et que je ne me rappelle pas d’avoir utilisée, elle s’appelle Cachou. C’est mignon comme tout, on dirait un surnom affectueux. Ou même un vrai prénom.
– Bonjour, comment vous appelez-vous ?
– Je m’appelle Cachou, répondit la jolie rousse.
Un autre prénom qui me plaît, c’est Babette. La première fois que j’ai entendu le prénom Babette, j’étais dans un restaurant à Paris. La jeune fille qui nous servait, qui était la fille de la patronne, s’appelait ainsi. Babette par-ci, Babette par-là, sa mère était pour le moins autoritaire. Moi, quand j’étais jeune, on m’appelait Bouzette, et les grandes pattes d’ours m’appelle encore ainsi.
Un prénom que j’aurais aimé donner à un fils, si j’avais eu un fils, c’est Janvier.
Cachou, c’est à mi-chemin entre marron et rouille. Demain, je vais apporter la toile dehors, la secouer ou, mieux, la gratter avec un pinceau à poils rêches pour enlever le surplus de pigments. Ensuite, le fun va commencer. Je vais rehausser tous les plis qui se sont créés dans les serviettes de table avec un crayon gel de couleur pêche.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s