Jour 839

DSC_4201

Bague de scapolite, c’est l’anneau que je trouve trop large.

Je suis donc allée chez tantine déterrer une bonne quantité d’hémérocalles et un gros plant de hostas. Je suis arrivée chez elle très fatiguée. La nuit dernière, mon sommeil a été agité. En matinée, Denauzier et moi avons fait un sprint de ménage. Or, je n’avais qu’un avocat dans l’estomac, voulant me nourrir comme ma belle-sœur qui est au régime et qui a perdu cinq kilos. Un avocat et un café. J’avais hâte en titi de dîner avec tantine, elle m’avait avertie qu’on mangerait un potage aux œufs et de la lasagne. C’est ce que nous avons mangé, non sans avoir d’abord passé du temps à la recherche d’un rasoir que tantinette ne retrouvait plus dans ses affaires. Après avoir tout viré à l’envers dans la salle de bains, nous l’avons trouvé qui était en plein dans notre champ de vision !
Pour mal faire, tantinette avait beaucoup de soupe à m’offrir, mais peu de lasagne. Alors, pour me rassasier, j’ai opté pour une double ration de gâteau au chocolat, ayant déjà oublié que je m’étais alimentée le matin comme si j’étais au régime. Demain, je pourrais essayer de manger deux avocats, j’en ai acheté qui sont déjà mûrs cet après-midi.
Demain également, si Dieu le veut, je vais planter les hémérocalles dans la tranchée le long du cabanon, et les hostas quelque part ailleurs. Je vais essayer de ne pas perdre ma bague, celle que j’ai achetée aux Îles-de-la-Madeleine et pour laquelle je n’ai qu’un attachement moyen. Elle est grosse et me gêne dans mon travail, alors je la glisse dans mes poches dès qu’elle appuie trop sur mes doigts lors d’un mouvement de la main qui requiert un effort. Hier, je ne la retrouvais plus. J’ai cherché dans les poches de ma chemise Van’s, de mon pantalon Merrell, dans les poches de mon sac à main même si j’étais convaincue qu’elle ne s’y trouvait pas, dans les poches d’une veste que je porte souvent, sur mon bureau dans ma chambre, et sur le comptoir de la salle de bains. Pas de bague. Elle était dans la poche, heureusement zippée, d’un pantalon que j’avais étendu sur la corde à linge. Du coup, pour l’avoir cherchée autant que le rasoir ce midi chez tantine, et pour avoir eu peur de l’avoir perdue à jamais, j’aime maintenant ma bague.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s