Jour 841

DSC_4585

« La force du nombre », acrylique, pigments secs, serviettes de table en papier

Ça y est, j’ai fini d’encercler et de numéroter les petites masses de ma toile avec mes crayons gel. J’obtiens 2665 masses. Je suis déçue de la manière dont les chiffres apparaissent, pas toujours clairement quand ils sont tracés sur les taches qui contiennent des pigments secs. Il aurait fallu que je passe deux ou trois fois sur les chiffres avec une pointe encore plus fine pour qu’ils soient plus faciles à lire, mais en même temps ce n’est pas tant l’aspect final qui importe ici que la démarche et en ce sens je suis très satisfaite du résultat. J’ai utilisé quarante couleurs différentes sur ma collection de cent. Le crayon noir, avec lequel j’ai numéroté, s’est vidé de sa quantité de gel avant que j’aie pu terminer, alors j’ai poursuivi ma numérotation avec un proche parent, un gris très charbon. Je devais protéger les masses coloriées avec une feuille de papier quand j’avais besoin de retoucher une zone car le gel est très lent à sécher, je me demande même s’il sèche. J’ai eu l’occasion de retoucher des zones qui avaient déjà trois ou quatre jours de séchage à leur actif et elles étaient encore humides. Ce matin, j’ai apporté la toile dehors et je lui ai vaporisé une bonne couche de fixatif protecteur. Nous comptons l’installer sur le mur qui longe l’escalier menant aux chambres. Je me demande combien d’erreurs il y a dans l’ensemble, y a-t-il des masses qui ont échappé à la numération, par exemple, et y a-t-il des nombres manquants ou y a-t-il des nombres qui se répètent ? Admettons que chaque masse vaille 10¢, le prix de vente de ma toile serait de 266,50$. Ce n’est pas assez. Si je hausse le prix unitaire à 25¢ la masse, j’arrive à 666,25$. J’adore le chiffre, une triade de six. Si j’effectue le calcul suivant : le prix de vente de ma toile 666,25$ divisé par le salaire minimum 11,25$/heure, j’arrive à un total de 59,22 heures. Est-ce près du temps que j’ai passé sur ma toile ? Difficile à dire. Si on m’offre plus que 666,25$, faisant ainsi passer mon taux horaire à une vitesse supérieure, je ne répondrai pas que je désire conserver ma toile. Je la vendrai et m’empresserai d’en entreprendre une autre !

 

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s