Jour 861

Une dame de notre cours de danse en ligne est arrivée à quelques reprises avec des notes écrites sur un bout de papier. À la pause, qui dure cinq minutes après la première heure, la dame sort ses papiers sur lesquels elle a écrit les histoires qu’elle va nous raconter. Les histoires, ce sont des blagues cochonnes. Elle parle très fort car dans cette grande salle communautaire le son ne voyage pas. Notre professeur, d’ailleurs, doit utiliser un micro sans fil pour nous enseigner. La dame s’assoit et nous sommes assis (il y a deux hommes dans nos cours, pour quatorze femmes) autour d’elle.
– C’est l’histoire d’une femme qui doit aller chez le gynécologue. Ah la la ! Aller chez le gynécologue, elle n’a jamais fait ça. Elle entre dans le bureau du médecin et il lui dit qu’elle doit se déshabiller. Ah ! mais docteur, je ne pourrai jamais faire ça. Me déshabiller ! Au complet ? Au complet, lui répond le docteur. Bien écoutez, lui dit la dame au bout d’un moment de réflexion, je pense que je vais être capable de me déshabiller si vous éteignez les lumières. Dans le noir, je vais être capable. Alors le médecin se dirige vers l’interrupteur et éteint les lumières et la pièce devient noire. J’y pense, docteur, dit la femme, où vais-je mettre mes vêtements ? Donnez-les moi, répond l’homme, je vais les mettre par-dessus les miens.
Et tout le monde de rire.
Puis une autre blague qui n’a pas été racontée jusqu’à la fin. Il est question d’un homme qui a 100$ et qui en dépense 90$ pour un casque de moto. Il sort du magasin et croise sur sa route une prostituée.
– Aimerais-tu recevoir mes services ?, lui demande la prostituée.
– Bien, qu’est-ce que je peux obtenir avec 10$ ?, lui répond-il.
Et, ici, la dame de notre cours s’est mise à rire et à devenir toute rouge et à s’éventer le visage avec ses papiers. Et elle n’a pas été capable de dire que l’homme pouvait obtenir une pipe !
Une dame de mon cours m’a dit mercredi dernier que j’avais fait beaucoup de progrès et que j’étais rendue vraiment bonne ! C’est vrai que mercredi dernier je me suis mieux débrouillée qu’aux cours précédents. Or, c’était notre dernier cours et je ne pense pas y retourner, je veux plutôt aller faire des exercices d’étirement et de cardio le mardi matin à partir de la mi-septembre, dans la même grande salle, nous y serons semble-t-il plus d’une trentaine.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s