Jour 867

Nous sommes dimanche le 30 avril, 22h30. Dans 1h30, mes vacances de blogue seront terminées et j’entamerai le décompte de ma quatrième année d’écriture à raison d’un texte par jour ouvrable. Je voudrais bien entendu les écrire à la chaîne pour me permettre d’autres vacances en attendant d’atteindre la troisième année d’écriture, et ainsi de suite jusqu’à ce que j’aie atteint 62 ans, puisque j’ai maintenant 58 ans.
J’ai fait de l’exercice physique pendant ces vacances, marchant et même courant sur mon tapis roulant.
Je n’ai pas lu Les mystères de Pittsburg, pour ceux qui s’en souviennent, ni mon beau livre illustré intitulé Enghien et ses environs. C’est à peine si j’ai pris le temps de feuilleter ma revue Elle Québec à laquelle je suis abonnée. J’aimerais plutôt m’abonner à des revues d’architecture ou encore à la revue Connaissance des arts, mais encore ici le temps me manque pour m’en occuper.
Depuis que je cours, en short, sur mon tapis roulant, je ne me pèse plus. Mes vêtements sont rendus trop serrés particulièrement aux cuisses et je ne veux pas connaître l’étendue des dommages en montant sur le pèse-personne. On dirait même que mon bracelet médical sur lequel il est gravé que je porte une valve mitrale mécanique est rendu lui aussi trop petit. Donc, j’aurais grossi des poignets ? J’entends dire que l’entraînement fait augmenter le poids car les muscles prennent de l’expansion. Je pense que ça peut être vrai, mais pas après seulement un mois de coursinette même pas tous les jours…
Ma tantine, elle, n’arrête pas de perdre du poids depuis que son mari est décédé. Ses pantalons sont tous trop grands. Je vais peut-être lui apporter les miens qui sont rendus trop petits.
bottes-pieds-chaussettes-femme-jean-pantalon-how-to-tuck-jeans-into-bootJ’ai profité de ce congé d’écriture pour corriger les textes de ma première année, écrits en 2011-2012. À plusieurs reprises, à travers les éternelles questions qui me turlupinent ou encore en suivant le dossier DSK lorsqu’est survenue l’affaire du Sofitel à New York, je reviens sur le thème, absolument sans intérêt, des jambes de pantalons qu’on enroule autour des mollets avant de les couvrir des chaussettes comme on le voit ci-contre. C’est Emma qui a introduit ce thème dans mes textes, sans le savoir et le vouloir bien sûr, parce qu’une fois elle est arrivée à la maison en portant des pantalons trop grands. Pour empêcher les jambes de tomber sur ses chaussures, elle avait eu recours à la technique dite de la chaussette. Je me répète, c’est absolument sans intérêt.
J’ai aussi fait une enquête sur la largeur de mon bassin, dans ce premier tome de 220 textes. Et je suis revenue à maintes reprises sur mes cours de tricot.
Je suis en train de regrouper le textes de ma deuxième année d’écriture. Pour l’instant, les sujets abordés, que je vois passer vite fait entre mes copier/coller, semblent plus dignes d’intérêt. Mais je ne suis qu’au début du deuxième tome…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s