Jour 891

Mon défi sera de faire ressortir l'anse pour qu'on ne pense pas qu'il s'agit d'un tronc d'arbre.

Mon défi sera de faire ressortir l’anse pour qu’on ne pense pas qu’il s’agit d’un tronc d’arbre…

Voici où en sont les choses en ce vendredi soir 10 février 2017 à 21 heures. Mon mari est chez son frère pour y faire réparer son ordinateur. Il m’a dit qu’il pensait revenir vers 21 heures, j’en ai conclu qu’il arriverait au plus tard à minuit. Il était à la maison, ce matin, quand j’ai marché pour me débarrasser de mon défi de 10 000 pas. J’ai marché trop vite, sur une côte assez longue. J’ai multiplié les détours en empruntant des chemins à peine déneigés, dans l’espoir de m’acquitter d’au moins les 7/10 de mon défi. Pas du tout. De retour à la maison, je n’avais fait que 5 000 pas et j’avais mal aux cuisses.
J’avais prévu aller faire l’épicerie ensuite parce qu’il n’y a plus grand-chose dans le réfrigérateur, mais j’ai eu l’idée, en marchant, d’une recette pour laquelle j’avais tous les ingrédients. J’ai donc différé le moment d’aller dépenser de l’argent pour de la nourriture. Ce moment sera demain. Je me suis attelée à la préparation de la recette, au retour des 5 000 pas. Et pendant que le plat cuisait au four, j’ai écrit mon texte du Jour 892.
Dans ce texte, j’ai annoncé que je voulais transformer la toile Fertilité en en couvrant la portion de droite pour en faire une amphore romaine. Je me suis installée pour entamer ce projet, après le dîner. Mon mari, au même moment, empruntant par ailleurs ma voiture, partait rencontrer son frère. Je me suis installée pour le projet de l’amphore, cela revient à dire que j’ai déposé sur la table les objets dont j’allais avoir besoin. Puis je suis retournée dehors m’acquitter de ma deuxième moitié de défi, en me disant que si, dorénavant, je vivais ainsi mécaniquement sous l’influence de mon nouvel appareil Fitbit, je n’allais pas tenir le coup. J’ai donc marché plus lentement, en m’arrêtant par moments pour sentir l’effet du vent et respirer l’odeur de l’hiver.
Je pensais à mon amphore, en marchant, hésitant entre la représenter de manière réaliste, c’est-à-dire en terre séchée de couleur un peu taupe, sans motif, comme j’en ai vu plusieurs sur des sites archéologiques, ou alors la représenter de manière interprétée, en la couvrant d’un motif, de manière à faire se rencontrer deux motifs, celui des organes et des viscères déjà existant et celui de l’amphore à venir. Au moment où j’écris ces lignes, je serais tentée par un motif sobre –des craquelures– dans les teintes de noir et de gris.
J’ai couvert la portion de droite de ma toile, au retour de ma deuxième promenade, et j’ai aimé le résultat. J’ai utilisé pour ce faire du brun, du bronze et du cuivre, trois couleurs qu’il m’est resté de mon Flibustier. Le défi, je m’en rends compte ce soir en observant ma toile, sera de faire ressortir l’anse de l’amphore pour qu’on ne pense pas qu’il s’agit d’une grosse quille, d’un ours vu de dos, d’un tronc d’arbre…
En fin d’après-midi, ayant atteint les 10 000 pas, ayant écrit mon texte et ayant peint la portion de droite de ma toile, je me suis permis d’enfin vivre, sauf que je n’avais pas envie d’observer mes plantes, ni de regarder dehors la blancheur de la neige, ni de lire Michael Chabon. Je me suis sentie déstabilisée, cela m’arrive rarement de ne pas discerner ce dont j’ai envie. J’avais envie, en grande partie à cause de mon mal de cuisses, de m’asseoir et de ne pas bouger. Alors je me suis installée sur le canapé et j’ai regardé un film que tantine m’a prêté sur DVD, un vieux film que j’avais déjà vu mais je ne m’en rappelais plus, La fille du RER.

Enregistrer

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s